was successfully added to your cart.

1 TTC, 2 TTC, 3 TTC : comment j’en suis arrivée là?

Aujourd’hui je vous partage un peu de moi….

Il est temps de parler un peu de ce TTC, surtout qu’il y en a eu un deuxième dans la foulée et que dans moins de 3 semaines commence… mon troisième… 3 TTC en 4 mois, je bats les records je crois…

Avant mon départ j’ai fais une liste; la liste des possibles que celles qui font mon programme connaissent… sur cette liste : faire un TTC.

Mais d’abord, c’est quoi un TTC? Un yoga teacher training.. en français formation de professeur de yoga.. prof de yoga, non je ne l’envisage pas à ce moment là, j’ai plus envie d’approfondir ma pratique, d’avoir une base solide, de comprendre pourquoi cela fait tant de bien à mon corps et de vivre cette expérience que je sais intense mais extraordinaire en terme physique et humain. 200 heures en un mois; 6 jours sur 7; de 7h à 19h; des examens, 4 heures de pratique quotidienne, des yogis des quatre coins de la planète, des enseignants qui partagent leur passion et tout cela dans un cadre que j’aime, un petit paradis en Thaïlande.

Cette expérience est pour moi un challenge certain pour deux raisons :

La première vous la connaissez, l’endométriose et les limites de mon corps. Depuis 2 ans, je ne prends plus de traitement, je vais bien, pas de signe de retour de la maladie et mon corps est solide. Parfois, j’ai tout de même du mal à lui faire confiance.. est-il vraiment capable d’efforts physiques? Parfois j’ai aussi du mal à écouter, ou plutôt à déceler la différence entre «je fais attention à le protéger, à ne pas trop me fatiguer, à arrêter au moindre signal d’alerte» et «est-ce une excuse pour ne pas dépasser mes limites, est-ce que trop d’écoute.. tue l’écoute», bref toutes ces questions me trottent dans la tête et cette expérience est un bon moyen de tester les limites de mon corps et d’apprendre à enfin lui faire confiance car après ce qu’on a vécu ensemble il serait temps!

La deuxième raison pour laquelle ce TTC est un challenge au moment du départ c’est que… je n’aime pas le vinyasa, je n’aime pas ce qui est cardio, qui bouge trop vite, ça ne me passionne pas même si je sais qu’après un cours matinal de vinyasa (et je le sais maintenant aussi d’asthanga) je me sens en forme et pleine d’une belle énergie pour la journée. Ce TTC est pour moi une porte d’entrée au suivant que je rêve de faire : une formation de 50 heures de Yin Yoga, mais pour cela, je dois passer par la case 200h de yoga Hatha/Vinyasa pour acquérir une base plus solide (car à ce moment là les 200h de yin n’existaient pas le premier aura lieu en novembre à Bali).

 

 

Une évidence alors pour moi, faire ce challenge dans un lieu que j’ai découvert il y a deux ans, où je me suis sentie bien, l’envie de célébrer le début de ce voyage et cette nouvelle année, 2018, à l’endroit où j’ai pris la décision de tout lâcher : Samma Karuna à Koh Phangan. Je n’étais pas prête pour celui de janvier, pas assez de pratique, j’avais envie d’être en forme pour vivre au mieux cette expérience. Alors janvier, je l’ai passé à faire du volontariat pendant un mois dans cette école pour bénéficier d’une réduction sur le prix non négligeable de la formation. J’ai également trouvé une maison qui m’a permis de réduire encore un peu le montant en optant pour le non résidentiel.

Vous le savez déjà si vous m’avez suivie; durant ce mois j’ai rencontré des professeurs extraordinaires : tout d’abord Karen (Lumièreyoga) que je connais de mon précédent séjour et qui a une pratique et des connaissances sur le monde mystérieux alors pour moi de la philosophie du yoga ainsi que des dieux et déesses hindous; Karen que j’admire et avec qui j’ai passé des heures et des heures, en Thaïlande puis en Inde ou encore à papoter sur messenger. Puis Alex et Oliver (joyjoyenjoy.com ils sont en France en ce moment profitez!), que je considère comme mes mentors, deux professeurs extraordinaires qui dédient leur vie à cette pratique, se levant chaque jour à la même heure pour pratiquer méditation, pranayama et ashtanga et qui dans leur vie quotidienne appliquent la voie yogique. J’étais fascinée par leur pratique, leur dédication et par leur finesse d’ajustement tout comme par ce couple drôle, amoureux et sur la même longueur d’onde. Lorsqu’ils ont dû repartir en Inde et qu’ils m’ont proposé de les y rejoindre afin de pratiquer tous les matins l’ashtanga avec eux, de bénéficier de leurs conseils, ajustements et solide pratique au quotidien, mon coeur a fait un bond, j’étais surexcitée, je savais que je devais y aller et que l’Inde arriverait bien plus tôt que je l’avais imaginé dans ce voyage. J’ai appris énormément avec eux et si j’en parle dans cet article qui vous explique pourquoi ces teacher trainings c’est que je considère qu’ils font partie intégrante de ma formation de professeur de yoga de par leurs apports qui sont finalement la base de ma pratique actuelle mais également par le fait qu’ils m’ont donné envie de transmettre de la même manière qu’ils le font.

 

 

Je suis revenue d’Inde prête pour cette folle expérience et cela a été une folle expérience dont je vous reparlerais très vite parce qu’à ce rythme je peux écrire un bouquin et que.. un peu de suspense c’est chouette aussi 😉

Pour comprendre le pourquoi des 1, 2, 3 TTC je vous révèle quand même quelque chose… le bilan fait par mes professeurs qui a fait sourire tout le monde, moi la première. Je suis douée en sequencing (construction et cohérence des classes), douée pour la transmission d’enseignement, mais…. je passe trop de temps à corriger les élèves, à expliquer le bon ajustement et surtout, à prendre soin des autres; oh oui il y a eu des éclats de rire quand j’interrompais mon cours pour aller chercher un bloc ou un coussin et l amener à un élève qui en avait besoin. Verdict donné par mon prof de TTC préféré (Keith Allen à Koh Phangan et sur Yoga Culture, chaîne en ligne) : c’est pas que tu es pas faite pour ça mais je te verrais plus prof de Yin.. verdict confirmé par les 2 autres… Soulagement pour tout le monde quand je dis que c’est mon but, que cette formation c’est pour ma pratique perso mais que je suis déjà inscrite à un TTC de Yin Yoga dans 3 semaines. La vie est bien faite quand on est sur le juste chemin.

J’ai été plus que ravie de mon deuxième TTC qui correspondait plus à mes intérêts au niveau physiologique et de guérison (ça aussi, un futur prochain article!).. et.. je pensais m’arrêter là.

Mon corps après ces deux là était finalement ok mais pour une fois c’est mon cerveau qui saturait.. trop d’informations, trop de pensées, trop d’expériences, de lectures, de rencontres, de tout… alors j’ai lâché quelques semaines… bon ok mon corps était fatigué, besoin de dormir je ne me réveillais plus aussi tôt que d’habitude mais pendant un bon mois maintenant, j’ai pris du temps d’abord avec les surfeurs et divers insouciants et légers de Lembongan, à la plage et dans les fonds marins à la rencontre des raies mantas; ensuite avec mes copines, temps de repos, temps d’échanges, temps de guérison, rigolades et bons petits plats. J’ai crapahuté dans plusieurs coin de Bali au gré de mes rendez-vous pour l’extension de mon visa. J’ai retrouvé les longs moments en contact avec la nature, l’océan, les balades dans les rizières, les moments contemplatifs ou même à deux on ne dit rien tellement c’est beau et c’est bien.

Et le fameux sujet TTC est revenu sur le tapis…ma copine Ilia avec qui j’ai passé ces bons moments à Bali a fait une formation avec la fameuse Tina Nance du Yoga Barn, une formation sur le féminin qui l’a enchantée et même transcendée; cette même Tina Nance dont ma prof de Yin lors de mon TTC 2 m’a parlé « tu devrais aller à un de ces cours ou workshops quand tu vivras à Ubud ça correspond complètement à ce que tu recherches et à ce que tu es… Hier je suis allée à un workshops d’une journée « Women’s hormone Balancing Workshop », on a pratiqué et parlé yoga, alimentation, plantes, cycle, lune, pouvoir féminin, énergies mais surtout surtout j’ai découvert une femme extraordinaire, une réelle enseignante qui partage avec coeur ce qu’elle a appris et ses connaissances sont si profondes et intéressantes…

Alors, dans 15 jours, je commence un nouveau TTC avec Tina Nance : Yoga Thérapie. Immersion de 100 heures, deux semaines à la découverte d’une approche plus individuelle du yoga à l’écoute du corps et des spécificités de chacun.

A venir, des articles pour vous raconter mes expériences TTC d’un point de vue « féminin » lié à l’endométriose, aux émotions et à tout ce que ce que j’ai appris peut nous / vous apporter sur le chemin de la connaissance de soi et guérison. J’ai eu besoin de temps, car tout d’abord un TTC prend énormément de temps et d’énergie, puis de temps de repos pour intégrer tout ça; j’ai eu pendant ces deux derniers mois l’impression d’avoir plein de connaissances et acquis disparates qui demandaient à être rassemblés, plus cohérents… Ce temps de distance où j’ai écris uniquement pour moi me permet aujourd’hui enfin d’assembler les pièces du puzzles.. Il n’est pas terminé mais les nouvelles pièces, je sais où les positionner.

Alors après?

Après j’arrête les TTC.. Après je partage enfin tout ce que j’ai appris et j’enseigne sur mon tapis!

Join the discussion 4 Comments

  • Julieaimeblog dit :

    J’adore! Merci Peggy pour ce super retour d’info! Tu le sais déjà, on en a parlé sur insta, que je rêve de faire aussi un TTC. En ce moment je cherche celui que j’aimerais faire: vinyasa? Hata? Yin? Je suis comme toi: mon corps va t il supporter le rythme? Quelle formation vais je choisir? Mon budget n’est pas extensible et même si j’aimerais en faire plusieurs, dans un 1er temps je vais déjà en faire une 😁. Tu parles de la formation yin de 200 h… elle se fait aussi au yoga barn ? Ca m’intéresse… je t’embrasse fort ma belle!
    Julie

    • Peggy Favez dit :

      Merci pour ton retour 🙂 oh oui je sais que tu en rêves! lance toi c’est génial et par rapport à ton corps tu auras des éléments de réponse dans mon dernier article, une occasion d’apprendre à s’écouter vraiment. La formation yin au yoga barn est géniale avec une professeur de qualité incroyable mais… je trouve qu’elle est hors de prix : 4000 USD sans logement ni nourriture.. Je t embrasse fort aussi!

  • Alphée dit :

    Quel bel article, merci pour ce partage.
    Tout comme toi en janvier, je ne me sens pas encore prête pour suivre un TCC, mais le volontariat dans un lieu comme celui-ci me tente beaucoup! Je pars à Bali puis à Koh Phangan en novembre, l’envie de faire du volontariat me trotte dans la tête depuis que j’ai décidé de partir, mais je ne sais pas encore où… 🙂
    Pourrais tu, si tu as le temps, m’en dire un petit peu plus sur ton mois passé comme volontaire à Samma Karuna? Est-ce que tu recommandes cette expérience?
    Je te remercie par avance, et te souhaite une très belle journée! Merci pour toute la douceur que tu transmets et qui rend le quotidien plus joli <3

    • Peggy Favez dit :

      Coucou 🙂 tout d’abord génial tu vas adorer et passer de merveilleux moments sur ces îles magiques ! Pour le volontariat à SK c’est difficile à dire car cela a changé depuis que je l’ai fais, plus le même manager pour les volontaires et la nouvelle semble avoir tout chambouler. tu peux trouver les infos sur leur site : samma karuna.org

      Le principe est 4 heures de travail par jour (check in des classes, jardinage, cuisine, nettoyage des tapis) participation à deux cours. Le logement n’est pas inclus mais ils ont des dortoirs pas chers ou si tu restes longtemps cherche une maison dans le coin. L’avantage, les cours gratuits pendant le volontariat, rencontré plein de monde de partout, évoluer dans ta pratique rapidement, un emplacement paradisiaque sur la plage et puis surtout aussi après le volontariat, accès gratuit à l’école pendant 3 mois. Je te souhaite un beau voyage

Leave a Reply