was successfully added to your cart.

Panier

« On est appelé à mettre des limites qu’on ne devrait jamais avoir à installer, à dire des choses qu’on ne devrait même pas avoir à exprimer, à développer des forces qu’on ne devrait pas avoir à utiliser. Et puis au fil du temps, on finit par découvrir que toutes ces choses qu’on ne « devrait » pas avoir à faire son en fait parmi les plus sacrées… »

A l’aube du troisième il était temps de vous décrire mon deuxième yoga teacher training. Celui-là je l’attendais avec impatience, un TTC de 50 heures de Yin Yoga, une pratique plus douce et qui me parle depuis sa découverte. Ici il sera plus question d’anatomie, d’équilibre et de médecine chinoise et rien que de lire les ouvrages recommandés avant la formation je suis fascinée par cette porte que j’ouvre.

Ajouté à cela un cadre idyllique, Nusa Lembongan, une petite île paradisiaque proche de Bali, de jolis bungalows, tous attribués aux autres participants du TTC et une jolie piscine au centre, ce TTC s’annonce fantastique.

 

 

Et il l’est, chaque jour des cours de Yin qui permettent de comprendre au mieux ce que nous apprenons dans les cours théoriques, nous sommes 8 et c’est donc plus facile pour apprendre, poser des questions, ne pas trop se perdre dans le sujet, et cette fois un homme, drôle de trouver un homme dans ce training d’un yoga pourtant plus féminin et qui plus est un champion de crossfit.

Cet homme j’ai envie de vous en parler car tout d’abord c’est devenu un ami et puis aussi parce qu’il a montré de l’intérêt pour le sujet de l’endométriose, pour le sujet des règles dans la pratique du yoga, s’est montré curieux de savoir pourquoi certaines postures étaient déconseillées et lesquelles pouvaient amener plus de confort à ses élèves femmes. Avant de partir il m’a remercié me disant qu’il ne savait pas et que maintenant il allait être attentif à cela lorsqu’il donne des cours car il est très sportif, voir même un peu « pushy ». Ajouté à cela qu’il est enseignant auprès des adolescents, c’est tout ça de gagner pour ces jeunes filles qui auront la chance d’avoir un prof compréhensif. Tout ça pour dire que j’aime planter des petites graines par-ci par-là et que j’en ai planté une en Hollande.

Et sinon, outre ce que j’ai appris au sujet de l’anatomie, des méridiens, de ce qui peut nous permettre de soutenir nos hormones et nous recharger en énergie, j’ai appris beaucoup sur moi encore une fois en vivant l’expérience d’un moment difficile.

Vous allez rire mais… la vie nous fait souvent des clins d’oeil et à nouveau je suis tombée sur une prof très yang, dynamique, pleine de connaissances à partager et qui mène sa vie et son école de yoga d’une main de maître. Une femme toutefois sensible et ouverte à la discussion ce que j’ai pu découvrir par la suite, une femme avec qui je suis encore en contact (contrairement à la précédente) car ce qui s’est passé ce jour-là nous a permis de vivre toute deux une épreuve, une remise en question et de grandir tout en reconnaissant les qualités de l’autre.

Alors cette expérience qui est le moment clé de ce TTC la voilà. Arrivés à 2 deux jours de la fin, mes lunes arrivent. Pratique toute douce le matin, je m’y met car elles ne sont pas encore fortes et que cela me fait du bien. Pendant la journée elles sont vraiment là; je dis alors à ma prof que je participerai en tant que spectatrice au cours de 18h. A savoir qu’exceptionnellement nous avons un cours de Vinyasa qui est un cours dynamique et que les cours du soir sont des cours publiques et qu’il y a donc des personnes de l’extérieur qui se joignent à nous. Je suis de bonne humeur, confiante et là je me prends un NON en pleine face… « il n’y a pas de raison, la participation à 100% du programme est obligatoire pour avoir ton certificat, tu viens et tu fais ce que tu peux,.. » dis comme ça car comme toujours elle est pressée. Je ravale mes mots et m’en vais.. Plus tard, je discute avec l’ami dont je vous ai parlé qui était présent, il me demande comment ça va et me dis qu’il a trouvé un peu dur… l’occasion d’avoir cette fameuse discussion sur ce sujet si féminin et de planter une petite graine.

Un peu avant 18h, j’arrive à ce cours qu’une autre prof donne, je lui explique que je ferais au mieux mais qu’il se peut que je ne puisse pas tout faire car j’ai mes règles. Elle me dit alors que c’est mieux que je ne participe pas car beaucoup de torsions et est surprise quand je lui dis que je n’ai pas le choix.

Et le cours commence, il commence de manière super intensive, un power vinyasa si certaines d’entre vous connaissent. Je commence, puis une petite voix me dit « qu’est-ce que tu es en train de faire? » et là j’arrête, je me pose sur mon tapis me rappelant la consigne « fais ce que tu peux » et là je ne peux pas et ne veux pas… Arrivent alors les 5 minutes (ou je ne sais pas combien) les plus longues, tout le monde est à fond et moi je ne fais rien. Ces longues minutes où je pense à toute les fois où j’ai forcé, où je ne me suis pas écoutée ou plutôt à toutes les fois où on m’a forcé, les profs de gym ou de natation, les médecins qui ne croyaient pas quand je parlais de mes douleurs, toutes les fois où j’ai pu entendre aussi que j’étais « chiante »; ces fois où simplement on ne m’a pas écoutée ou entendue comme je l’aurais souhaité. Après ces longues minutes en child pose je relève la tête et croise le regard de ma prof qui me dit et montre par signe qu’est-ce que tu fais.. je réponds que je ne ferais pas plus et au vu de son regard exaspéré je me lève et m’en vais. Oui, j’étais en colère, oui j’ai pleuré (ps… si tu prévois de faire un TTC un jour sache qu’on pleure régulièrement), oui je m’en suis voulu, je lui en ai voulu et oui j’ai même eu envie de faire mon sac et me tirer. Et là je me suis dit que j’adorais ce TTC jusque là et que même si cela signifiait pas de certificat à cause de ce qui venait de se passer et bien je resterai et n’abandonnerai pas.

Deux heures plus tard on frappe à ma porte.. l’ami dont je vous ai parlé et une autre participante du TTC qui sont catastrophés de ce qui s’est passé m’apportent leur soutien et m’emmènent dîner moi qui était en train de lâcher ma rage sur papier… D ailleurs ce passage de mon journal est drôle, interrompu en pleine émotion et repris avec plus de sérénité. L’occasion de reparler de tout cela, mais aussi d’avoir une discussion si intéressante avec cette femme compréhensive qui était danseuse étoile et qui sait parfaitement ce que c’est que d’être forcé à s’exécuter quand le corps ne veut pas.

Et puis nous croisons notre prof, je discute avec elle, un discours de sourds au début, nous campons sur nos positions, elle pense qu’avoir ses règles n’est pas une excuse pour ne pas pratiquer, qu’elle-même le fait et qu’elle ne comprend pas : vous me connaissez ça comme discours avec moi cela ne passe pas! Je lui explique alors mon histoire mais également comment je conçois la pratique et la transmission que j’en ferais à mes futures élèves. Je reconnais mon tord et de ne pas lui en avoir parlé (ce qu’elle me reproche alors) mais pour cause : je ne veux pas de traitement de faveur et vous qui me lisez le savez tout aussi bien que moi, je vis normalement et pourquoi j’irais parler d’endo et opération alors que pour moi un TTC de Yin n’a rien à voir avec cela… Alors oui j’en parle beaucoup ici mais j’en parle quand c’est nécessaire et n’aime pas que l’on me colle une étiquette sur le dos. Une discussion qui finit avec des larmes d’émotion des deux côtés et la reconnaissance qu’un problème de communication à la base peut amener à une situation si inconfortable.

Un apprentissage pour moi, être plus claire dans ce que je transmets et si la personne n’a « pas le temps » de répondre ou d’écouter, juste m’affirmer clairement et expliquer. Alors avec recul si ça devait arriver à nouveau, j’aurai de placer l’importance de ce que j’ai à dire et si elle n’y avait pas été réceptive, ne pas aller tout simplement à ce cours et en expliciter la raison après ou par écrit afin d’éviter de fortes émotions parce que… les émotions trop fortes telles que celles-ci c’est pas bon pour le corps.

Vous savez tout ce qu’il y a à savoir concernant ce deuxième TTC, enfin non bien-sûr je n’ai pas parlé du super contenu et de tout ce que j’ai appris et cela ce sera dans les cours que je donnerai, ma pratique de coaching et certainement de futurs articles!

Oh et puis .. j’ai eu mon certificat 😉

 

 

YIN YTTC 50 heures : http://www.serenityyogalembongan.com

Si je le recommande : oui définitivement!

Leave a Reply