was successfully added to your cart.

(attention cet article contient des photos qui peuvent heurter ta sensibilité alors autant commencer fort)

 

Oui oui c’est sans gluten, soja, produits laitiers tu comprends mon problème maintenant?

Euh…. verdict… je vous l’avais promis celui-là alors suis bien obligée de vous faire un retour… et cette fois je suis pas très fière de moi… enfin si… enfin non…. alors pour faire passer la pilule (ou le carré de sucre) je te fais voyager un peu  et c’est donc un carnet de voyage du sucre que je t’offre aujourd’hui parce qu’avec humour ça passe toujours mieux 😉

Verdict… j’ai fais une expérience… est-ce que le résultat a été concluant.. oui! Est-ce que j’ai tenu? non… Tu me diras pourquoi t as pas tenu si le résultat était là!? Ben… parce que c’est le sucre, tu sais, ce truc super addictif que ton corps (ou ton cerveau?) réclame de plus en plus fort à chaque pas qui t’éloigne de lui!

Et pourtant je ne suis pas un bec à sucre comme dirais ma grand-mère. Au resto je suis plus « entrée et plat » que « plat et dessert ».. depuis toujours. Par contre depuis toujours aussi quand je mange quelque chose de sucré, genre un biscuit ou un carré de choc, sans le voir venir je finis le paquet dans l’heure.

On pourrait parler des effets du sucre mais je te conseille les livres « comment j’ai décroché du sucre » de Charlotte Debeugny ou l’ebook « bien dans mon ventre » d’Anne-Claire Méret qui t amènera plein de conseils alimentation. Puis je l’aborde dans mon article sur l’alimentation si tu as envie de détail un peu plus techniques je te laisse farfouiller.

Bon après ça reste quand même mon travail et donc j’ai envie de partager un point important : le sucre est la deuxième cause responsable des dérèglements hormonaux… tic tac tic tac je te laisse intégrer l’information.

 

 

J’en reviens à cette expérience et à mon histoire avec le sucre. Je n’étais donc pas très sucre et puis en plus avec mon régime sans gluten et sans produits laitiers c’était facile de l’éviter! Chez moi je faisais de temps en temps des gâteaux puis parfois dans les rares café vegans de ma ville ou parisiens je trouvais mon bonheur… Souvent non car ces lieux utilisent encore régulièrement du lait de soja que je ne consomme pas. Et je me suis dit parfait, je vais vivre en Asie et là plus de difficultés à trouver ce qui me plaît, je peux être super sociable au resto et même avoir un choix immense sans me soucier de mon équilibre alimentaire… J’avais oublié… le sucre!

 

Dessert typique thaï tellement bon que tu te ressers trois fois 😉

Et là, je suis arrivée en Thaïlande, sur une petite île, Koh Phangan et à force de repas thaïlandais bourrés de sucre (oui oui et d’ailleurs c’est pareil en Indonésie), mango sticky rice (si tu ne connais pas essaie! oups oui c’est du sucre) et desserts dans les cafés vegans qui eux utilisent uniquement lait de coco et cajou, mon corps a gentiment commencé à beaucoup apprécier.

Ajouté à cela, ma pratique quotidienne du yoga et qui dit exercice physique plus intense et dans des pays chauds dit dépense d’énergie et …. « besoin » de sucre plus conséquents.

 

oui je fais pas les choses à moitié quand je fête la fin de mon premier TTC et Héloïse Monchablon dont tu reconnais peut-être le bras en face de moi est bien plus raisonnable… ps.. j’étais pas super légère à la plage ensuite 😉

Une petite pause en Inde pour arrêter ce cycle infernal? Euh non… une pratique encore plus intense, des gâteaux à la noix de coco et des thés chai au lait de coco lors de nos lazy afternoons au bord du Ganges.

Et ces triangles aux noix de cajou, j’en rêve encore

Et une autre chose je ne sais pas si tu as remarqué et si cela a aussi une influence sur toi mais la vie à plusieurs fais que tu adoptes souvent les habitudes des autres. Alors oui yogis à la vie saine qui ne boivent pas et ne fument pas mais… combien de fois ai-je cédé à celle ou celui là et son oeil brillant et pétillant qui me dit.. allez un petit cinnamon roll ou lemon cake avant de rentrer!

Une des coupables @sayuri 

 

Et la pire, et la meilleure, tu les vois ces yeux là 😉 @lumiereyoga coupable de nombreux banoffee pie à Koh Phangan et de triangles de cajou et autres cinnamon roll à Rishikesh en Inde

Faible nous sommes tous et toutes un petit peu quand il s’agit de douceur, comfort food et autres plaisirs.

La suite, vous la connaissez peut-être, j’enchaîne les TTC. Et qui dit TTC dit 4 heures de pratique de yoga par jour 6 jours sur 7; levé à 5h30 pour finir les journées au plus tôt à 19h… Réconfort et compensation du manque d’énergie : je vous le donne en mille, Mr sucre! Sauf que.. j’ai commencé à le connaître celui-là et ai décidé qu’il ne m’aura pas aussi facilement! Puis avec ça le retour de petits désagréments hormonaux; heureusement tout petits… comme ses petits boutons qui apparaissent par çi par la et aussi cette fatigue au réveil ou même durant toute la journée après ma pratique pourtant énergisante du matin. Je me traîne et là, la warrior que vous connaissez vois un nouveau moyen de se challenger : A l’aube de mon dernier TTC, j’arrête le sucre. Je décide que ces deux semaines seront l’occasion de tester le petit déj salé, d’arrêter les fruits et autres gâteaux merveilleux.

 

Un gâteau merveilleux @eat.co Koh Phangan

 

En plus c’est facile, accès toute la journée à un resto « healthy » sur place (en passant tout droit devant la vitrine à gâteux et en évitant de baisser les yeux sur les cookies à la caisse (oui en Asie souvent tu paies ton addition à la caisse). La première semaine est parfaite; vraiment. Je varie entre omelettes (yay les oeufs sont bios), légumes, riz complet et kitcheree (promis celui-là je t’en reparlerais car je l’aime d’amour et c’est devenu mon meilleur allié!) et je remarque ce que j’avais lu! J’ai plus d’énergie durant la journée et pas envie de sucre dans l’après-midi.

 

Le fameux Kitcheree

Puis ça se gâte. Mon corps commence à fatiguer de ce training et ça ça arrive toujours après les jours de congé, un peu comme si il te disait ah mais non je pensais qu’on en avait fini et tu recommences? Et là commence la bataille! Avec mon corps… non je ne pense pas… je comprends maintenant qu’elle était dans ma tête. Je louche de plus en plus sur les petits déjs de mes copines : porridges à la cannelle (oh que j’aime la cannelle), pain perdu, smoothie bowls laits d’or et autres cacao.

Puis tout le monde mange des cookies pendant les pauses aïe. Je lutte. Puis comme dans tous les TTC, les miens et ceux de toutes celles qui l’ont fait, viennent les challenges, les trucs qui ressortent, les émotions, tout ce que ton corps élimine enfin et puis celui-là. Je me dis que je suis dure. Dure avec moi-même.. pourquoi ces challenges incessants, pourquoi être aussi dure depuis des années avec ce régime alimentaire. Alors oui il me convient, oui il m’a entre autre guéri de l’endométriose mais… mon corps est capable de gérer des écarts de temps en temps sans risques pour ma santé.

Je me pose des questions quant au contrôle voire même un possible trouble alimentaire car à force de googler (oups non ecosia-er) j’ai découvert l’orthorexie : trouble alimentaire consistant à l’obsession de se nourrir de manière saine et le rejet systématique d’aliments considérés comme malsains. Bref ces questions et Tina Nance, mentor et leader de mon dernier TTC qui nous dit un jour qu’avec un pareil entraînement physique il faut écouter son corps et que c’est normal qu’on ait des envies de sucre..

Alors le lendemain matin je suis prête à céder au petit-déjeuner sucré et lâcher prise sur mon contrôle et mon cerveau. Ce qui est le plus drôle, c’est que je regarde le menu avec des coeurs dans les yeux, puis avant que j’aie commandé je vois tous ces plats passer devant moi et je réalise que ma tête en a envie mais que mon corps si je l’écoute vraiment là maintenant tout de suite a envie d’une omelette aux épinards et champignons avec du riz brun. Je commande… et puis au moment de payer, je prends un cookie pour la prochaine pause et ça me va bien.

Les derniers jours je continue avec mes petits déjeuners salés et ajoute de temps en temps un petit plaisir sucré l’après-midi ou un thé chai au lait de coco.

 

Et depuis? depuis, j’ai presque arrêté les gâteaux (presque mais aïe j’ai trouvé autre chose tu vois ce truc là sur la photo de couverture avec la mousse chantilly noix de coco ben c’est devenu ma nouvelle addiction mais je lâche prise car dans 2 semaines je m’en vais… et quitte ce magique breuvage!), depuis je mange toujours salé au petit déjeuner à de rares exceptions près. C’est fou car la logique voudrait que je mange du sucre après ma pratique de yoga le matin mais non, les fois où je mange sucré au petit déj c est quand je ne pratique pas et fais la grasse matinée.

 

 

Une chose que j’ai arrêté de manger pourtant c’est les smoothie bowls. Ces bombes de sucre si jolies à regarder et souvent délicieuses à manger. Du sucre, des fruits, du froid, tout ce qui ne convient pas à mon estomac et à mon corps, tout ce qui ne te convient pas non plus si tu souffres de problèmes hormonaux et si en plus de ça tu as une constitution ayurvedique Vata ou Kapha.

 

 

Mais ça on en reparlera quand je te parlerais de mon meilleur ami le Kitcheree. Si tu es addict au bowls, penche toi plutôt sur les bouddhas bowls (et là si tu as besoin d’inspiration je te conseille je si joli et inspirant Ebook de @TheSunnyFoddie!

La suite on verra, et le dilemme de voyager en Asie et d’éviter le sucre car comme je te l’ai dit plus tôt, le sucre ici est partout et dans chaque plats (pad thais, nasi gorengs et autres délices) et dans chaque resto pourtant healthy qui se concurrencent à force de gâteaux et desserts plus fous les uns que les autres pour yogis affamés.

 

Riz frit… un typique asiatique… et sucre…

PS : Si tu as des idées de petit déjs salés et variés, partage les ici avec nous!!!!! Attention je suis un peu contrôlante avec ça alors… sans gluten, sans produits laitiers, sans soja et pas cru s’il te plaît ;)))

PS 2 : à la suite de ces articles et après avoir téléchargé les photos, ça y est je suis dégoûtée pour quelques jours 😉

Join the discussion One Comment

  • Nassima dit :

    Toujours excellent tes articles. J’ai été végétarienne pendant 2 ans et durant cette période, j’ai dû arrêter le sucre. C’est à ce moment que j’ai compris que les végétariens et les gens qui mangent dans les endroits healthy mangeaient trop sucré. Un Osteopathe me disait que c’etait pour compenser l’absence de protéines animales et avoir de l’energie. Mais le sucre abime les articulations. J’ai remarqué que tu utilisais le mot « régime » la où moi, je parle d’alimentation ou d’hygiene Alimentaire. C’est si contraignant pour toi de manger sans gluten, sans produits laitiers et sans soja ? Mon ancienne ostéopathe me disait qu’une personne saine devait manger 6/7 jours sain et le dernier jour, elle pouvait manger ce qu’elle voulait, son corps pouvait gérer. L’idee était de ne pas se frustrer mais aussi de continuer à se sociabiliser autour d’un repas. J’aime bien cette idée. Après, quand ton corps est fragilisé, l’alimentation est ton meilleur allié au quotidien. Petite question : pourquoi pas de cru le matin ?

Leave a Reply