was successfully added to your cart.

Tout d’abord pourquoi? ben oui pourquoi s’infliger ça car oui un jeûne à l’eau c’est pas très rigolo et même pas rigolo du tout.

La première raison a été la curiosité en lisant un nouvel article à ce sujet. J’avais en effet essayé il y a une année environ (mais en ajoutant tisanes et bouillons) et si tu me suivais déjà à ce moment-là tu te rappelles peut-être que j’avais arrêté au matin du troisième jour car j’avais peur pour ma santé. Cette curiosité vient donc des supposés bénéfices de cette détox de trois jours. Boire de l’eau uniquement pour détoxifier son corps, pour le régénérer, pour se sentir ensuite plein d’énergie, avoir une belle peau, des cheveux brillants, l’esprit clair, un système digestif au top etc etc…

Plus sérieusement quelques apports sur les bienfaits du jeûne :

Le jeûne est utilisé depuis la nuit des temps dans plusieurs cultures et toutes les religions. Il permettrait de régénérer l’organisme, améliorer la clarté de l’esprit (d’où son importance dans les communautés religieuses et spirituelles), purifier la peau, améliorer son bien-être voir même guérir des maladies.

Hippocrate aurait dit « il faut être mesuré en tout, respirer de l’air pur, faire tous les jours de l’exercice physique et soigner ses petits maux par le jeûne plutôt qu’en ayant recours aux médicaments ». Le jeûne a fait l’objet de nombreuses études et il y a des cliniques spécialisées pour accompagner les personnes qui souhaitent en faire l’expérience.

 

 

Concrètement, en mettant notre système digestif au repos, celui-ci peut se reposer et agir en traitant ce qu’il n’a pas le temps de faire au quotidien. Le foie et les parois de l’intestin se régènèrent, le pancréas et l’estomac sont mis au repos et la flore intestinale se rééquilibre. Il paraîtrait qu’en trois jours les cellules se renouvellent, que notre corps élimine les déchets et reconstruit ce qu’il y a à reconstruire; un vrai chantier accéléré.

Le corps, après 24-48 heures selon les métabolismes, entre dans un état de cétose, c’est à dire qu’il va puiser l’énergie dans les graisses ne pouvant le faire par l’alimentation.

Lorsqu’on entre dans cet état surviennent divers maux : maux de têtes, vertiges, transpiration, nausées, mauvaise haleine, boutons entre autre.

Tous les articles que j’ai lu disent de ne surtout pas arrêter lorsque cela arrive, c’est un processus normal et cela signifie que le corps réagit au jeûne et va maintenant puiser dans d’autres réserves et fonctionner autrement. Cela signifie aussi qu’il fait un grand nettoyage. Seule condition, si on s’évanouit, on arrête. Ce qui avait failli m’arriver lors de ma première expérience.

Tous les articles que j’ai lui disent aussi de se reposer, de prendre du temps, de n’avoir rien de prévu, de marcher un peu tous les jours.
Normalement, dès le troisième jour on commence à sentir un changement, à sentir l’énergie revenir ce qui paraît-il augmente si l’on continue (ce qui est fortement déconseillé seul).

J’ai aussi envie d’ajouter ce que j’ai très peu lu : selon ta constitution ou ton niveau d’énergie le jeûne est très déconseillé. Si tu as des problèmes de santé, si tu te sens fatiguée et sans énergie il faut absolument demander conseil à un médecin et si tu te lances il est capital de te faire suivre activement lors de ce processus.

Pour ma part, je savais être dans une période où mon corps avait été suffisamment bien nourri au préalable, j’avais envie de refaire un jeûne pour tenter l’expérience mais aussi car j’ai pris un traitement anti-viral il y a quelques semaines alors que je n’avais pris aucun médicament depuis trois ans et que j’avais donc envie d’éliminer les résidus possibles restants. Si malgré tout tu as envie d’essayer, commence par une journée seulement et encore, je reste après cette expérience d’avis qu’une monodiète est bien plus sûre pour des bénéfices relativement similaires.

 

 

Alors mes trois jours c’était comment?

Pour commencer, j’ai toujours le syndrome de la bonne élève tu sais en écrivant la première partie je me dis, j’aurais peut-être dû mieux le préparer faire une monodiète un ou deux jours avant et puis aussi j’aurais peut-être dû faire un jour de plus… pour voir… Pénible car premièrement je l’ai fait, j’ai tenu trois jours, et même si je n’ai pas fait de descente alimentaire, j’ai une alimentation relativement saine (si on fait abstraction des pad thaïs et gâteaux vegan).

Alors oui cette fois j’ai tenu trois jours et les mots pour les résumer seraient : vertiges et ennui

Le premier jour

Le premier jour était le plus facile, il pleuvait des cordes, impossible de sortir de chez moi (je suis en Thaïlande et quand il pleut, il pleut : les routes étaient des rivières et c’était prévu pour trois jours d’où ma décision de tenter l’expérience). De l’eau de l’eau de l’eau.

Alors le premier jour, j’ai travaillé à un futur projet, puis j’ai lu et regardé la fin des épisodes qui me restaient de ma série chouchou « Jane The Virgin ». Oh et puis j’ai aussi bu 2,5 litres d’eau. Le soir, j’ai eu de gros maux de tête qui se sont estompés ensuite pour ne pas revenir. Je suivais aussi sur notre groupe messenger les mésaventures de mes amis qui essayaient de trouver une solution accessible pour sortir manger ce qui me confortait dans mon choix de jeûner. La pluie battante, rien d’autre à faire sur cette petite île en Thaïlande que d’attendre que ça se calme.

Le deuxième jour

Il a plu toute la matinée et j’ai siroté ma bouteille d’eau. Oh et la oui j’ai acheté des bouteilles d’eau car je voulais une au minéralisée ce qui n’est pas le cas avec les eaux filtrées que l’on trouve ici ou là sur l’île. J’ai ouvert mon ordinateur, me suis remise au travail quinze minutes et là ce n’était plus possible, impossible de me concentrer, pas d’intérêt. J’ai voulu écouter un podcast intéressant, impossible d’écouter… c’est là que l’ennui a commencé à pointer le bout de son nez et que je me suis dit, pas grave tu l’as déjà fait, à l’hôpital c’était pareil. Sauf qu’à l’hôpital il y avait les moments de repas et de visites qui rythmaient un peu la journée. Ici pas de repas et pas de visites car les routes sont des rivières tu te rappelles 😉 Heureusement il y a skype et FaceTime!

Et puis l’outrage, oui un sacré outrage, alors que la météo prévoyait trois jours de déluge, le soleil est revenu dans l’après-midi et ça ça ne m’a pas plus du tout car cela ne correspondait ni a mon état ni à mon humeur du moment. J’ai hésité à tout arrêter puis comme je suis un peu bornée et que j’avais commencé j’ai juste pris mon scooter, été m’acheter une noix de coco, une papaye, trois citrons et 6 nouvelles bouteilles d’eau pour la suite en prévision des jours suivants un peu moins vaillants.

Cette journée était longue et le pire c’est que je me disais que la prochaine serait la même. Ce que j’ai fait? J’ai mis sur youtube des vidéos qui émettent des fréquences pour aider le corps à se détoxifier et/ou régénérer et j’ai fais la sieste. Puis j’ai regardé deux films de Noël et suis partie à la recherche d’une nouvelle série à regarder et là… le drame! Impossible de trouver, tu sais quand tu regardes le début de pleins d’épisodes et que ça ne te parle pas… J’expérimentais l’ennui… et la cinquième saison de Jane The Virgin n’est pas pour demain et c’est pas pour rien 😉

Les symptômes? pas grand chose, une bizarre odeur de transpiration que je ne connais pas, et des petites douleurs par-ci par-là : bas du dos, jambes, épaule, poignet (tien mes dernières blessures..)

Je me suis endormie en redoutant déjà le troisième jour. Une nuit entrecoupée de réveils pipi avec les litres d’eau bus ça détoxe) et les vertiges commencent mais léger, ça va. Je suis contente car c’est ce qui m’avait fait arrêter la dernière fois et c’était bien plus important.

 

 

Le troisième jour

Les étourdissements sont bien là, je dois prendre le temps de me lever, j’ai zéro énergie c’est pénible et je m’ennuie (oui je sais d’habitude je suis positive)… je regarde des films de Noël c’est fou c’est le seul truc qui passe et puis les autres films que je veux voir sont tous en anglais et même si je le parle au quotidien là j’en ai marre j’ai pas envie de faire d’efforts. Je salive devant les cookies et même devant les spaghettis. Je n’ai absolument pas faim mais j’ai envie de manger juste pour le goût. Je bois moins car je ne supporte plus le « goût » de l’eau. Grosse fatigue, je refais une sieste accompagnées de ses fameuses fréquences. Je ne peux même pas rester assise pour méditer.

Pendant la nuit, je me réveille avec des douleurs intenses dans les jambes, c’est bizarre, ça dure toute la nuit, tu sais cette sensation comme quand tu es petit et que tu grandis (pourtant il paraît que j’ai pas grandi). Chaque réveil pour aller à la salle bain est pénible, je dois rester assise un moment puis me lever tout doucement, vertiges. Et souvenirs, comme si je revivais ma convalescence d’il y a trois ans. Films de Noël, douleurs aux jambes, vertiges, fatigue.

Le quatrième jour

Le lendemain matin plus de douleurs mais toujours des vertiges. Mais c’est fini. Je bois d’abord une au de coco elle me paraît si sucrée. Puis après une petite heure il est temps de manger un bout de papaye et là mon corps revit (il commençait déjà après la noix de coco). J’ai plus d’énergie, j’attends encore une heure et vais boire un jus de papaye-orange avec une amie. Suivi d’un moment à la plage et un massage pour me chouchouter un peu. Le soir, enfin à 17h je vais manger dehors, dans le café-restaurant d’un centre de détox et là j’ai droit à une jolie assiette de légumes vapeur, bonheur!!!! C’est bientôt fini.. Demain je pourrais manger un peu plus et le jour d’après encore et encore.

Et puis sinon… Je n’ai pas ressenti cette énergie dont tout le monde parle car chez moi elle est revenue avec le fait de s’alimenter à nouveau. Je me suis dit aussi après coup qu’il était peut-être mieux de faire un jeûne dans une phase du cycle plus introspective pour éviter cette frustration et ce sentiment d’enfermement. Mais une chose est sûre, ma peau est magique et mes cheveux aussi, mon corps est léger et je me sens super bien aujourd’hui l’aube du sixième jour.

Leave a Reply