0

Mes 12 erreurs santé

Endométriose – Cycle – Santé – Féminin

 

Découvre mes 12 erreurs santé que j’ai faites en pensant bien faire!

Suite à mon livre que vous pouvez retrouver en IGTV sur mon compte insta j’ai décidé de vous lister et résumer mes erreurs dans cet article.

Pour me rejoindre sur instagram c’est ici : https://www.instagram.com/end0uceur/?hl=fr

Je te partage ici mes 12 erreurs :

  • pourquoi je les ai faites toujours en pensant bien faire
  • ce que j’ai appris qui m’a fait changer de point de vue
  • d’action ou évoluer personnellement.

 

1

La pilule contraceptive

 

J’ai pris la pilule en pensant que c’était LA solution unique à mes problèmes de peau et qu’elle allait «REGLER » mes cycles irréguliers, atténuer mes douleurs et mes règles abondantes.

J’ai pris la pilule très jeune. Je pensais que c’était juste car les adultes autour de moi semblaient être convaincus.

Ce que j’ai appris après : 

  • que la pilule supprime les symptômes (et pas toujours) mais pas la cause. 
  • qu’il faut environ 6 ans pour que le cycle menstruel se mette en place à l’adolescence.
  • que quand on arrête la pilule c’est pire car le corps reprend là où on l’a stoppé.
  • que les règles provoquées par la pilule sont de fausses règles, que la pilule empêchant l’ovulation on n’a pas de cycle et donc : elle ne régule pas les cycles
  • que la pilule contient des hormones de synthèses et donc des perturbateurs endocriniens
  • et bien plus encore! Je vous en reparle promis bientôt!

 

Ce que j’ai compris :

  • que la pilule n’est pas LA solution pour les problèmes de peau, irrégularité du cycle, douleurs, endométriose
  • que la pilule peut être utile pour faire une pause et ne pas avoir de cycles quand on n’en peut plus des symptômes, douleurs et fatigue MAIS qu’on est au courant de comment elle fonctionne et qu’on prend grand soin de son hygiène de vie en parallèle.

 

2

Les tampons et serviettes hygiéniques

En croyant bien faire j’ai mis des tampons hygièniques et utilisé des serviettes aussi.

Ce que j’ai appris

  • qu’ils sont bourrés de produits toxiques : chlore, dioxine, perturbateurs endocriniens
  • que ces produits influences nos hormones et notre santé pouvant provoquer maladies et cancer dans les cas les plus graves
  • que les tampons peuvent provoquer le syndrome du choc toxique chez 1 pour cent des femmes et j’ai été ce 1%.
  • qu’en plus de polluer notre santé ils polluent la planète
  • qu’il existe des alternatives bien plus sûres, santé, écologiques, économiques et en plus jolies : les culottes menstruelles!

Pour aller plus loin :

Regarde ce documentaire de France 5 : Regarder un extrait de l’émission

Découvre les culottes menstruelles : Je t’en parle sur youtube

Commande des culottes menstruelles avec 10% de réduction en utilisant mon code “moodzendouceur” chez une petite marque française qui crée de manifiques culottes : https://moodz.co

 

 

3

Le jeûne

Je pensais bien faire en amenant de l’énergie vitale à mon corps après le jeûne, en soulageant mes intestins systèmes d’éliminations puis bien sûr en aidant mon foie à se débarrasser des perturbateurs endocriniens.

Ce que j’ai appris après :

  • que nous sommes toutes et tous différents et que le jeune ne convient pas à tout le monde
  • qu’il est nécessaire d’avoir de l’énergie vitale avant un jeune pour que le corps n’ait pas à aller dans la survie au lieu d’utiliser l’énergie retrouvée pour réparer, reconstruire restaurer 
  • que si on est très malade et en manque d’énergie vitale et qu’on veut faire un jeune il est indispensable d’être accompagné par des professionnels.
  • qu’en jeûnant : jeune sec, monodiète, jeune intermittent on stress son corps et donc on met à mal notre système nerveux déjà si sollicité.

 

Pour aller plus loin, un autre article sur mon blog :

https://en-douceur.com/jeune-intermittent-et-fertilite/

 

4

Eliminer sans ajouter

 

En pensant bien faire j’ai adopté des régimes anti-inflammatoires stricts.

Cela m’a énormément servi : diminution des douleurs de règles, retour d’un cycle régulier, meilleure énergie et santé MAIS il m’a manqué pendant plusieurs années une information capitale, il faut également ajouter pour éviter les carences!

Ce que j’ai appris après :

  • Que je lisais mal les étiquettes, en cherchant uniquement ce que je devais éviter, je ne regardais pas ce que contenait certains produits qui étaient pauvres en nutriment.
  • Que mon corps quand il réclame fort un aliment c’est que je suis carencée.
  • Que quand j’ai des fringales de sucre c’est que je manque de protéines et quand je rêve de filets d’agneau c’est pareil.
  • Qu’il faut ajouter bons gras, bonnes protéines, omégas, anti-oxydants et protéines +++ à notre alimentation pour être en bonne santé, vraiment.

Dans la même catégorie, être vegan a été une erreur pour moi à un moment où mon corps n’était pas prêt.

En pensant bien faire j’ai été vegan, bien pour mon corps en éliminant certains aliments inflammatoire, bien pour la planète, bien par rapport à mes valeurs j’étais à 100% convaincue.

Ce que j’ai appris après :

  • Que perdre ses cheveux est un signe de carence.
  • Qu’avoir des règles courtes et peu abondantes peuvent être un signe de carence.
  • Qu’on peut ne pas être vegan mais être conscient de ce qu’on consomme et d’aller vers une qualité +++ et ainsi agir aussi pour le bien de la planète.
  • Que c’est ok de prendre soin de soi d’abord même si ça fend le coeur.

 

 

6

Avoir pris des compléments alimentaires sans savoir pourquoi

 

En pensant bien faire j’ai pris plein de compléments alimentaires!

Ce que j’ai compris après :

  • Qu’il était mieux de comprendre mon corps et de m’intéresser à la nutrition pour avoir une base de santé solide puis d’ajouter des compléments en suppléments si besoin.
  • Que certains compléments alimentaires ne servent à rien si ils ne sont pas assimilés par certaines enzymes.
  • Que les compléments type : « spécial fertilité » « cheveux » « endométriose », c’est plein de compléments utiles mais qui pris individuellement coûtent bien moins chers et que souvent on a pas besoin de tous si on a une bonne hygiène de vie!
  • Que certains compléments alimentaires sont de mauvaises qualités et que parfois surtout en Asie les capsules des comprimés peuvent contenir du plastique.

 

 

7

Ne pas avoir eu plus d’intérêt pour mes cycles, mon corps, comment ça marche

 

En croyant bien faire, j’ai vécu ma vie de jeune fille et de femme sans me poser de questions sur mon cycle.

Ce que j’ai compris après :

  • Qu’on ne nous encourageait pas à nous poser des questions, qu’on ne nous apprenais pas de manière simple, intéressante et ludique comment fonctionne notre cycle et comment mieux vivre nos règles.
  • Que les règles c’est pas ce truc chiant qui nous empêche de faire des choses mais un outil précieux révélateur de notre santé physique, mentale et émotionnelle.
  • Que m’intéresser à mon cycle et mon corps me permettent d’être en meilleurs santé et d’avoir une vie bien plus belle car je me comprends mieux et je comprends mieux les autres puis j’ai de l’énergie ou quand j’en ai pas je sais pourquoi.
  • Que derrière cela il y avait de la magie, cette magie qui justement m’aurait intéressée quand j’étais petite. Cette magie c’est celle qui donne accès au féminin et que j’ai découvert bien plus tard.

 

8

Ne pas m’être écoutée plus tôt : douleurs, fatigue, problèmes digestifs

En croyant bien faire je ne me suis pas écoutée : fonctionner dans cette société qui va trop vite, être compétente au travail, reconnue par les autres, acceptée dans le groupe. Vivre “normalement”.

Ce que j’ai compris après :

  • Que je suis plus compétente quand je suis mon propre rythme et que j’ai une bonne hygiène de vie.
  • Que les autres m’apprécient plus et que mes relations sont plus authentiques, sincères, vulnérables, bienveillantes et inspirantes quand je ne m’adapte pas, quand je suis moi, entière et qu’ainsi je rencontre des personnes qui me ressemblent dans ces qualités qui maintenant ne sont pas négociables dans mes relations. Tu l’auras compris aussi j’attire également à moi des personnes aussi exigeantes à ce niveau là.

9

Ne pas exprimer mes émotions

En pensant bien faire je n’ai pas exprimé toutes mes émotions, pour ne pas blesser ou tout simplement pour ne pas mettre l’autre ou moi-même dans l’inconfort.

Ce que j’ai compris après :

  • Qu’en exprimant mes émotions, je suis moi, je suis entière et les autres en bénéficient tout comme moi. On en revient au point précédent.
  • Qu’une émotion dure en moyenne 20 secondes et que le reste c’est l’histoire que notre mental crée autour d’elle.
  • Que les émotions  non exprimées ne s’envolent pas mais peuvent s’ancrer dans le corps, stagner, s’enkyster (oui on dit même que les kystes sont des boules de tristesse ou de colère non exprimées). 

J’ai alors découvert des pratiques un peu magiques venues d’autres contrées comme le Yin yoga que j’aime pratiquer et enseigner pour aller les rencontrer.

 

10

Ne pas prendre ma place

 

En pensant bien faire je me suis fait petite, je me suis même cachée, pour ne pas prendre de la place sur l’autre, pour éviter les conflits ou les jalousies.

Ce que j’ai compris après 

  • Qu’en me faisant plus petite mon corps se fait plus petit et mon énergie aussi et ça je ne suis plus d’accord.
  • Que je ne suis pas responsable de ce que l’autre pense ou perçoit de moi.
  • Qu’en ne prenant pas ma place, je ne me respecte pas et parfois je ne respecte pas l’autre non plus
  • Que dans le mot endométriose, la maladie dont j’ai souffert il y a le mot ose qui nous est soufflé alors j’ai décidé d’oser et pour moi oser prendre la place et briller en fait partie.

 

11

Ne pas exprimer mes limites, mes besoins

 

En pensant bien faire je n’ai pas toujours exprimé mes limites ou mes besoins par peur de décevoir l’autre, de l’ennuyer, de l’envahir alors que je ne demandais rien.

Ce que j’ai compris après :

  • qu’en exprimant pas mes limites ni mes besoins je pense que l’autre sait les deviner alors qu’il a bien d’autre chose à faire ou à penser et surtout qu’il n’est pas pareil ni devin.
  • qu’exprimer mes limites c’est respecter mon corps mais aussi être moins confrontée à la colère, une émotion qui est liée à nos frontières non respectées.
  • qu’exprimer mes limites et mes besoins c’est aussi être ancrée dans mon corps, savoir qui je suis, savoir déceler quels sont mes besoins et mes limites.
  • qu’en exprimant mes limites et mes besoins mes relations sont bien plus faciles et saines.

 

12

Donner ma responsabilité et mon pouvoir à d’autres

En pensant bien faire j’ai donné ma responsabilité et mon pouvoir à d’autres, parce que c’était plus facile, parce qu’ils en avaient le rôle ou le besoin, parce que je pensais que ça réglerait mes problèmes plus vite.

Ce que j’ai compris

  • qu’en reprenant la responsabilité sur mes choix et mon corps, je devenais plus crédible auprès de l’autre (couples, amis, travail, médecins).
  • qu’en prenant la responsabilité sur mes choix et mon corps je retrouve mon pouvoir de femme et qu’il est immense!

 

Je serais ravie que tu partages avec moi et les autres lectrices du blog les erreurs que tu as découvertes sur ton parcours!

 

Pour aller plus loin

Découvre toutes ces erreurs et mes apprentissages dans mon récit : Découvre mon livre ici

Découvre toutes les informations et solutions accumulées au fil des années dans mes deux formations complètes :

Endométriose, formation complète

Formation complète : mon cycle en équilibre

Leave a Reply