was successfully added to your cart.

Panier

Je vis à Bali 

Peut-être que rien que cette phrase te montre qu’on peut avoir une vie de rêve malgré l’endométriose alors, garde espoir!

J’ai de la chance? Oui, mais j’ai créé ma chance. Elle s’est construite au fil du temps basée sur des épreuves difficiles mais qui ont eu le bénéfice de m’avoir fait changer, me relever, y croire puis mettre les choses en place pour atteindre mon rêve .

Ma première fois à Bali? En août 2013 après avoir passé 3 semaines entre fin juin et mi juillet dans une chambre d’hôpital. 

Arrivée en urgence pour une troisième rupture de kyste j’ai été opérée puis quelques jours plus tard j’étais terrassée par des douleurs énormes et une fièvre que les médecins ne comprenaient pas. 

Après 10 jours d’hospitalisation  et un scanner complet on a découvert que mon poumon droit était infecté et ma plèvre gorgée de liquide, je suis repassée par la case opération.

Ce qui m’a fait tenir? Mon rêve de découvrir Bali pour des vacances en amoureux. Les médecins étaient sceptiques mais j’étais têtue et je suis partie. 

Extrait de la partie autobiographique de mon livre  « Endométriose, un chemin vers l’équilibre », parution le 14 mai 2020.

Après l’opération de mon poumon droit, je passe encore une dizaine de jours à l’hôpital en pneumologie où j’apprends très facilement au côté de mes voisines de chambre luttant contre le cancer ou autres maladies pulmonaires à ne pas me plaindre de mon sort.

J’avais arrêté de fumer depuis près de deux ans. Je n’ai plus jamais eu envie d’une cigarette depuis cet été là.

Il faisait chaud, le monde tournait au ralenti, rythmé par la physio respiratoire deux fois par jours, les lectures, visites des amis et de la famille, la chance d’avoir mon partenaire à mes côtés chaque jour sans exception.

Et puis, ce petit quelque chose qui me fait sourire aujourd’hui, comme si je savais déjà que ce qui peut paraître anodin pour certain c’était en fait la rencontre de ma vie qui se profilait. 

Au printemps nous avions réservé des billets d’avion et organisé nos premières vacances ensemble à Bali.

Le départ était prévu mi-août. J’allais réaliser un rêve. Alors durant trois semaines, chaque jour, j’ai tenu le coup avec cet espoir de pouvoir partir. J’ai aussi fait rire, sourire, exaspéré médecins, infirmiers et aides-soignants car chaque jour ma question n’était pas de savoir si j’allais mieux ; ma question était de savoir si je pourrais partir à Bali. On me répondait avec « des pincettes » sentant qu’en cas de non j’allais m’effondrer. Et j’aurais pu m’effondrer. 

Pour moi il était impossible de ne pas y aller, je n’imaginais pas passer l’été ici malgré les discours de mes proches pour me dire que plein d’autres choses étaient possible pour cette convalescence. 

Pourtant quand j’étais au plus mal juste avant ce moment sur mon balcon, j’avais fait une liste, que j’ai toujours avec moi. Elle décrit mes souhaits et intentions de cet instant sur un lit d’hôpital, fiévreuse et seule : 
  • Respirer seule, sans machine.
  • Marcher dans la forêt
  • Faire un pic-pic au bord du lac
  • Revoir la montagne
  • Passer plus de temps avec ceux que j’aime
  • Manger un petit déjeuner que j’ai préparé sur mon balcon
  • Me réveiller dans mon lit
  • Caresser mon chat

Tous les jours j’ai demandé si je pouvais aller à Bali et pourtant, Bali n’est pas sur cette liste d’intentions de ce que je désirais au plus profond de moi. Bali était simplement une bouée.

Cette bouée de sauvetage que tu vois au loin quand tu es jetée à l’eau, qu’il y a des vagues et du courant et que personne ne peut t’aider. Bali où la promesse que tout ira bien ; que si j’y arrive c’est que je serais loin de tout ça, de ces peurs qui font si, peur. La peur de mourir tout simplement. 

Je suis partie à Bali. Ce fût un rêve.

Ce sentiment inoubliable de « je l’ai fait » je suis ici, le cauchemar est derrière moi 🙏🏼 associé à la découverte de cette culture et de ces paysages merveilleux. J’ai dit : « je veux vivre dans un endroit comme celui-ci ».

La vie a repris son cours avec des épreuves encore mais des victoires aussi! Aujourd’hui, je vis à Bali 🌟

Et toi quel est ce rêve que tu as envie de voir se réaliser?

 

Endométriose, garder espoir

Découvre mon programme en ligne pour atténuer douleurs et symptômes d’endométriose : https://en-douceur.teachable.com/p/vivre-l-endometriose-en-douceur

Pour en savoir plus sur mon parcours et garder espoir : https://youtu.be/GSSCezvIT3I

Envie que je t’accompagne à aller vers tes rêves? :https://en-douceur.com/accompagnement/

Leave a Reply