Skip to main content

La convalescence après l’opération

La convalescence après l’opération est aussi importante que l’opération ou sa préparation.

 

Mon expérience de convalescence après l’opération de l’endométriose

J’arrive à la fin de ma longue convalescence suite à mes opérations du mois de novembre 2015 et les deux mois et demi qui ont suivi me confirment l’importance de prendre le temps et de le demander aux médecins (j’ai eu de la chance le mien était pour une durée aussi longue!) quel que soit votre travail.

Pour moi il était évident que je devais prendre du temps. Je suis éducatrice dans un foyer équivalent de la DDASS et accueillant des bébés jusqu’à 2 ans mon quotidien consiste à porter, donner des soins et les deux étages de l’institution = des escaliers à longueur de journée.

J’ai des horaires irréguliers avec oui des moments off pour me reposer mais en parallèle à des gardes de 24 heures ou des journées de 13h auxquelles on peut ajouter la charge émotionnelle de certaines situations. J’ai eu également la chance étant donné tout cela d’avoir une hiérarchie et des collègues compréhensifs et qui me poussaient à ne pas revenir trop vite.

Mais avec le recul je suis certaine que même si on travaille 8h par jour assise à un bureau, ce temps est tout aussi nécessaire afin de prendre soin de soi enfin, de redécouvrir un corps qui a changé et se remettre de la fatigue.

 

Ce qui se passe pendant la convalescence

Le corps doit bien cicatriser autant pour les cicatrices visibles qu’internes et on ne se rend pas compte de ce qui se passe à l’intérieur alors j’ai appliqué ce qu’on m’a dit : ne rien porter pendant un mois minimum, pas d’efforts, pas d’aspirateur, pas de mouvement brusques, repos +++, oser demander de l’aide ;), pas de bain, rapports ni sport pendant 2 mois et prendre soin de moi!

J’ai eu la chance de pouvoir avoir une femme de ménage pendant deux mois et un conjoint aux petits soins ce qui m’a beaucoup aidé à éviter des bêtises comme faire quand même un peu de ménage ou des courses trop importantes et même cuisiner au début de cette période.

Ce que vous allez ressentir pendant la convalescence après l’opération

Je ne pensais pas que la fatigue serait aussi importante, en plus j’ai eu du mal au début à avoir de vraies nuits de sommeil. A l’hôpital je n’en parle même pas je pense que je dormais 4h maximum par nuit et encore; au retour à la maison, j’ai tout de suite retrouvé le sommeil le soir et la nuit.

Si vous devez passer par là, sachez que la fatigue sera très importante et que la moindre activité même minime est épuisante tout comme les visites  des proches. Planifiez vraiment vos journées afin d’avoir du temps de repos, par exemple évitez un rendez-vous médical le matin suivi d’un goûter avec les copines l’après-midi ça ne paraît pas grand chose mais c’est épuisant! De mon côté j’ai appliqué une sortie maximum par demi-journée par exemple si je vais à la pharmacie lundi, j’irai à la poste mardi, etc… idem quand la famille et les copines viennent nous voir, essayez d’équilibrer, c’est mieux pour la fatigue mais aussi comme on passe de longs moments seule c’est plus sympa d’espacer et de ne pas voir tout le monde en même temps puis personne.

Le stress provoqué par l’opération

Ajouté à cela il faut aussi compter avec le stress les premières semaines à la moindre douleurs, au moindre symptôme inconnu. J’ai trouvé un peu perturbant le fait de ne pas ressentir les mêmes douleurs ou petits signes habituels et d’en découvrir de nouveaux qu’il faut essayer d’identifier.

Pour ma part après deux mois plus aucune douleur je revis c’est magique; par contre j’ai des troubles intestinaux par moments que je n’ai jamais connu avant et que j’associe au fait que la physiologie de mon colon ait changé suite à l’intervention. Sinon, je me sens légère et apaisée au niveau du bidon.

 

Qu’est ce que je fais pendant la convalescence après l’opération

Deux mois c’est quand même long et même en vivant en couple et en ayant des amis et de la famille, on passe beaucoup de temps seule. Pour moi ça va j’aime bien être seule et le temps passe vite lorsqu’on a une visite de temps en temps, une course à faire ou une sortie à la poste qui nous épuise pour la journée :))))) J’en ai profité pour lire beaucoup, commander mes cadeaux de noël et faire du shopping en ligne (aïe aïe aïe j’ai découvert le shopping en ligne!!!)

J’ai fait une overdose de films de Noël et du coup je maintiens que cette période est la période idéale pour une convalescence : thé chaud, pantoufles, couvertures, gâteaux (on peut il faut se remplumer car pour ma part 6kg perdus) et films de Noël, what else?! C’est un truc dont je rêve tout l’hiver et là j’ai été obligée de le faire, magique!

 

Utiliser les médecines alternatives pour soutenir le corps pendant la convalescence

Sinon, j’ai aussi fait des séances de réflexologie qui me font un bien fou.

J’ai vu ma naturopathe, mon chirurgien et l’immunologue pour le suivi opératoire. J’ai fait deux massages du dos et j’ai rendez-vous avec mon ostéopathe mercredi afin de voir si tout est ok et que rien n’a été « déplacé » avec l’intervention et les semaines sans bouger à l’hôpital.

Il est important de savoir que pendant l’opération on se retrouve dans une position pas forcément confortable pendant des heures, on nous déplace, on est attachées (oui!) donc le corps s’adapte et les mémoires restent.

Prendre soin de soi c’est important et d’autant plus après une telle opération où notre corps à besoin d’être chouchouté alors remerciez le pour tout ce qu’il a traversé et bichonner le!

Aller plus loin dans le développement personnel et la compréhension de ce qui nous arrive

Comme vous le savez aussi si vous avez lu mes précédents posts, je pense également que l’endométriose a un lien avec le stress et le vécu et j’ai donc profité de ce temps qui m’était accordé pour aller plus loin dans la découverte de mes besoins, envies, blessures, fonctionnement.

J’ai lu des bouquins passionnants et pris le temps d’être bien avec moi-même, de respecter mon rythme, de faire le tri de ce qui m’encombrait encore (maison, sentiments, entourage, paperasse). J’ai pris le temps de faire des coloriages zen et aussi de la visualisation positive de ma vie et de mon corps tout neuf!

Dernière petite chose, j’ai souvent souri en entendant « vu que tu t’es fait opérer tu es guérie et tu peux manger comme tu veux maintenant c’est génial ».

Alors non je ne mange pas comme je veux, j’explique simplement qu’avec l’endométriose, opération n’est pas égale à guérison et que je continue donc mon régime alimentaire.

J’ espère que cet article vous a plu et vous inspirera à prendre le temps de la convalescence après l’opération, ralentir le rythme et vous chouchouter! Un seul conseil une fois reposée et avec un minimum d’énergie, faites tout ce qui vous fait plaisir, prenez le temps, créez, bricolez, lisez, dessinez, cuisinez bref prenez soin de vous un maximum, ce ne pourra être que bénéfique pour la suite.

 

Etre accompagnée pendant sa convalescence

Mon programme en ligne pour vous permettre une action sur les douleurs et une éventuelle récidive : https://en-douceur.teachable.com/p/vivre-l-endometriose-en-douceur

Je propose un accompagnement individuel pré et post opératoire : https://en-douceur.com/produit/coaching-pre-et-post-operatoire/

Join the discussion 2 Comments

  • carole colombel dit :

    Bonjour,
    Mercredi ça a fait 2 mois que je suis opérée. Je prend Sawis (pilule) pour stopper les règles depuis mi février.
    J arrive pas à définir quand mais je pense qu’en gros depuis 1 mois 1 mois et demi. J ai tous les jours mal au ventre. Alors pas mal comme dans les crises mais mal comme un cycle  »sympa » et j ai toujours l’impression que je vais retrouver une tâche de sang dans ma culotte.
    J ai rdv le 2/06 et quelque soit sa réponse j ai peur de ce qu il va me dire …soit ce sont des douleurs fantômes soit faut tout recommencer IRM et cie…ou peut être que Sawis n est pas assez forte pour moi. Sans compter que je suis toujours fatiguée…ça e perturbé car je pensais que ça allait tout régler et …bien entendu j’ai pas ces douleurs atroces mais mon ventre est toujours siège de douleurs. Et sans discontinuer cette fois…

    • Peggy Favez dit :

      Bonjour Carole, merci pour ton message! J’ai envie de te dire de prendre le temps, pour les douleurs je ne sais pas mais pour la fatigue c’est normal, une opération c’est intense pour le corps il a besoin de temps pour retrouver un nouvel équilibre. As-tu fait des changements en terme d’alimentation et d’hygiène de vie? Car c’est ça qui fait la différence pour soutenir ton corps tout autant que la pilule avant et après une opération:)

Leave a Reply

Inscription à la Newsletter

Reçois les dernières informations de Peggy Favez : féminin, cycle, endométriose, événements, offres spéciales exclusives

Vos données sont respectées