Skip to main content

Les crises de guérison

Comme certaines de vous ont pu le voir sur instagram (@end0uceur), j’ai fait un jeûne il y a environ 1 mois qui a été difficile physiquement avec beaucoup de vertiges, faiblesse, nausées. Une fois terminé, j’en ai très vite ressenti les bienfaits : énergie, peau parfaite, disparition des douleurs dues à une tendinite au poignet qui m’embête depuis l’année dernière.

J’étais ravie puis, petit à petit des symptômes variés sont apparus, toux avec expectorations pendant 10 jours, des nausées de temps en temps, des petits boutons, une journée avec des vertiges, une nuit avec des vomissements et des petits boutons ainsi qu’une légère fièvre qui revenait quotidiennement environ une heure tous les après-midi pendant 5 jours.

Premier réflexe : ce jeûne ne m’a pas fait de bien, j’ai affaibli mon corps et mon système immunitaire, j’aurai pas dû. Puis j’avoue j’ai pris 2-3 dafalgan aussi car la fièvre moi ça me fait flipper 🙁

Alors que je google mes symptômes je tombe sur un article sur les crises de guérison. Je n’en ai jamais entendu parler, je clique et là je découvre la description des symptômes qui m’embêtent depuis quelques jours!

Expériences personnelles

Super intéressée, je vais plus loin et me rappelle qu’à chaque changement important sur le chemin de ma santé, j’ai eu ces moments de doute. Changement de régime et et réapparition de douleur ou même thérapies intenses, traitement naturo suivis d’un passage aux urgences.

Moi aussi je suis passée par les périodes « est-ce que tout ça est vraiment utile », « retour à la case départ », « de toute manière je suis malade et ça n’y changera rien alors autant manger n’importe quoi et vivre comme avant… » …

Je me pose même la question de mes « réopérations » pour cause d’infections et fièvre après mes opérations ? Et si ces périodes avaient été à chaque fois des crises de guérison? crises de guérison aiguës car le mal accumulé et l’intrusion chirurgicale étaient énormes et que tout simplement mon corps gérait comme il le pouvait le changement?

Et si le fait de tenir le coup plus longtemps, ne pas reprendre des traitements de temps en temps parce que mince j’ai plein de boutons et mal au ventre avaient pu accélérer mon chemin de guérison?

Crises de guérison et sevrage pour les toxicomanes, même process?

Je pense à mon travail et une logique me vient : les toxicomanes quand ils arrêtent la drogue ils ne vont pas tout de suite mieux. Ils en bavent (pour être polie) avec pleins de symptômes physiques terribles qui s’arrêtent immédiatement une fois le produit repris.

Alors pour nous les médicaments, les toxines, la malbouffe, l’alcool, les clopes agissent peut-être de la même manière?

C’est certainement logique de passer par ce processus ou le mal s’intensifie avant de disparaître. Je découvre cela et cela peut sembler un peu naïf mais j’ai envie de vous faire part en vrac de mes pensées, à vous de penser à votre chemin et d’en tirer vos conclusions également et je serais ravie d’échanger avec vous sur le sujet!

Les crises de guérison selon mes lectures

Afin d’étoffer un peu je vous donne un peu de lecture et vous cite un article qui explique clairement ce que c’est https://www.zenensoi.com/consultations-et-soins/soins-énergétiques/crises-de-guérison-effets-après-soin/ :

Lorsqu’il y a crise de guérison, le corps se nettoie, il s’agit d’une « rénovation », d’un processus d’élimination pour extraire et épurer toutes les toxines accumulées sur une zone précise ou au travers d’une maladie.

C’est aussi un changement de schéma d’information dans le corps suite à une thérapie ou une prise de conscience importante.

Le schéma d’information du corps, qui garde trace de tout ce qui nous arrive (mémoire cellulaire), va être modifié. Par conséquent, l’information au niveau de nos cellules et particulièrement là ou elle s’était « cristallisée » va être libérée, soit au travers du renouvellement cellulaire naturelle (environ 3 semaines), soit en modifiant l’information dans la cellule ce qui peut parfois être douloureux car c’est un peu comme un laser qui vient réécrire l’information dans la cellule.

Par exemple, en cas de maladies ou de douleurs chroniques, la crise de guérison peut « réveiller » des douleurs du passé que l’on croyait terminées : ce sera l’occasion pour le corps de se guérir d’une façon permanente.

Les crises de guérison ou, aggravation des symptômes

La crise de guérison peut donc se traduire par une aggravation des symptômes dans un premier temps avant de constater une amélioration , puis la disparition totale des symptômes.

Il n’y a aucune crainte à avoir, juste à prendre conscience que le corps travaille à sa guérison en remplaçant des tissus « anciens » par des tissus « neufs ».

Les réactions autant physiques que mentales qui peuvent découler d’une crise de guérison indiquent généralement qu’un travail profond est en cours.

Les effets

Une crise de guérison est donc un processus qui est activé dans notre être, par lequel notre corps physique libère les toxines accumulées et ré-encode l’information dans nos cellules.

Elle peut prendre plusieurs formes allant de symptômes physiques (douleurs diverses au niveau du corps, maladies) ou émotionnels (légère dépression, remise en question, grande fatigue).

Il est à noter que souvent c’est au travers de « nos voies d’expressions » habituelles qu’elle s’exprime, ainsi si vous êtes fragile des poumons, il y a de fortes probabilités que ce soit par vos poumons que s’exprime la crise de guérison.

Les habitués des grippes, rhumes, gastro entérite ont de grandes chance « d’exprimer » les modifications de leur schéma d’information au travers de ces pathologies, puisque c’est par ces pathologies que leur « corps » exprimaient les blocages émotionnelles.

Les réactions à une crise de guérison peuvent être légères ou sévères en fonction de ce qui a été « lâché », dans tous les cas il s’agit d’un signe positif, comme une mise à jour « logicielle » et « hardware » du corps, au final une purification.

Durant une crise de guérison, beaucoup de toxines peuvent êtres tirées des tissus du corps dans les vaisseaux sanguins afin d’être éliminées.

Symptômes possibles

Tout au long de ce processus, des symptômes désagréables peuvent apparaître, par exemple :

– Un état de fatigue général.

– Des malaises et des douleurs comme des maux de tête, un mal de dos ou aux articulations, etc.

– Des décharges au niveau de la peau, des sueurs plus abondantes et des odeurs corporelles.

– Une envie fréquente d’uriner, de la diarrhée ou de la constipation.

– De la fièvre ou une sensation de froid.

– Un arrêt temporaire des menstruations ou un déclin du désir sexuel.

– De l’irritabilité mentale, des rêves agités.

Certaines personnes souffrent de douleurs articulaires et musculaires, d’autres sentent une extrême fatigue, des nausées, des vertiges.

Certains vont expérimenter une agitation, des courbatures, des douleurs arthritiques poussées jusqu’à l’insomnie, une congestion des sinus, de la fièvre, des mictions fréquentes, une mauvaise odeur corporelle, une chute de la pression artérielle, des éruptions cutanées, des furoncles, de l’urticaire, une grippe, une bronchite.

Si vous souffrez d’une maladie grave, les symptômes de cette maladie peuvent s’enflammer. Parfois, les émotions fortes émergent comme la colère, le désespoir, la tristesse, la peur. Des souvenirs refoulés peuvent surgir, et vous pouvez revivre la douleur de ces expériences. Parfois, des sautes d’humeur ou des phobies nouvelles peuvent se développer.

Si les symptômes deviennent trop forts, on devrait faciliter le processus : boire beaucoup d’eau pour aider avec le processus d’élimination. Jus de fruits et tisanes sont parfaits pour débusquer les toxines et aider à accélérer la désintoxication. Un bon massage peut être utile, et la méditation peut aider pour les problèmes émotionnels.

Je reprends le fil!

J’ouvre une parenthèse dans votre lecture : suivant les symptômes je pense qu’il est nécessaire de voir un médecin afin d’être sûre que rien de grave ne se cache!

Car comme je l’ai dit si je peux soupçonner des crises de guérison après mes opérations, les symptômes étaient tels qu’ils ont nécessité un traitement et une opération.

Comme toujours, la clé est de savoir s’écouter, ne pas brusquer son corps en s’acharnant pour guérir vite mais prendre le temps du processus qui nous permettra d’être prête à guérir ou du moins à vivre plus sereinement avec la maladie.

Alors oui, le jeûne, la diète, la naturo c’est top mais on a parfois besoin de la médecine traditionnelle car sans cela plusieurs d’entre nous qui pourtant prônent le naturel ne seraient pas là aujourd’hui.

Est-ce qu’on guérit totalement après une crise de guérison

Une crise n’est pas toujours suffisante pour une guérison complète. La personne dans un état de maladie chronique « verrouillé »  devra souvent passer par des cycles de crises de guérison, avec pour chacun une certaine amélioration de la condition.  C’est comme éplucher les couches d’un oignon.

C’est un moment où notre corps a besoin de jus, de tisanes et surtout de l’eau pour aider à éliminer les toxines. Il a également besoin de beaucoup de repos. Soyez aimable avec vous-même, mentalement, émotionnellement, et bien sûr physiquement.

Et pour terminer cet article, une autre trouvaille issue d’un site de Reiki :

LA LOI CURATIVE DE HERING : 

•Toute les guérisons débutent en notre for intérieur, commençant par la tête et descendant aux pieds, et inversement dans l’ordre à lequel les symptômes se sont manifestés ».

Autrement dit, une crise de guérison se produit seulement quand un individu est prêt physiologiquement et psychologiquement.

La base de toute guérison réside dans la préparation alimentaire. Une crise de guérison débute à l’intérieur et inversement au moment et à la façon dans lesquels les symptômes sont apparus. Souvent lorsqu’une personne entreprend une nouvelle thérapie ou un nouveau programme nutritionnel, elle retrouve un regain d’énergie et un mieux-être en quelques heures ou quelques jours.

Peu de temps après tout peu changer, les symptômes et la douleur peuvent réapparaître. Si une personne n’a pas été prévenue de ce phénomène de « crise de guérison » elle peut paniquer et s’en remettre aux médicaments pour se sentir mieux. Les médicaments suppriment les symptômes (qui sont en fait les efforts que le corps fait pour se débarrasser des toxines) et stoppent le processus de guérison.

N’oubliez pas que votre corps est extrêmement intelligent et s’il utilise les bons outils, alimentation saine et équilibré, suffisamment d’air frais et d’eau, des périodes de repos et de sommeil satisfaisantes et une attitude de pensée positive, il passera à travers la crise de guérison et se guérira de lui-même. Faites-vous confiance.

En savoir plus :  http://reiki-energie-universelle-de-vie.e-monsite.com/pages/les-crises-de-guerison.html#ALiL1DyZLl3S5qpM.99

Join the discussion 2 Comments

Leave a Reply

Inscription à la Newsletter

Reçois les dernières informations de Peggy Favez : féminin, cycle, endométriose, événements, offres spéciales exclusives

Vos données sont respectées