Skip to main content

Endométriose, témoignage

Depuis mes premières règles j’ai eu des douleurs importantes. A l’âge de 16 ans, ma gynécologue me prescrit la pilule afin de diminuer celles-ci ce qui n’a pas vraiment été une réussite.

J’ai donc continué à vivre ainsi persuadée que ces douleurs étaient normales! Enfin normales comme: tomber dans les pommes, se tordre de douleur, prendre des antidouleurs et anti-inflammatoires à hautes doses, bref, si vous me lisez c’est que vous savez malheureusement peut-être ce que c’est.

A 31 ans, des douleurs plus aiguës comme des coups de poignard sur le côté gauche me plient en deux et me font peur. Depuis quelques temps, j’avais une sensation constante de point de côté à cet endroit là. En plus de tout cela, une fièvre élevée m’amène aux urgences.

 

Première opération

Je me fais opérer pour la première fois pour une rupture de kyste et le diagnostic tombe :  » vous avez de l’endométriose ». Je reçois un prospectus de 3 pages et repart un peu sous le choc de ce que je ne comprends pas encore.

Je passe alors des heures à me renseigner comme je le peux sur cette maladie. 4 mois plus tard, je ressens les mêmes douleurs et subit une nouvelle opération au cours de laquelle cette fois je laisse une trompe et une partie d’ovaire (les médecins pensaient l’avoir enlevé mais non).

Là, sans temps de réflexion, on me fait une piqûre. Un traitement hormonal de substitution qui simule la ménopause. Une piqûre de Zoladex (Gnhr) pour une durée de 3 mois. Pendant ces trois mois j’ai la chance de ne souffrir d’aucun effet secondaire. Par contre le kyste revient, toujours sur l’ovaire gauche alors que je suis sous traitement! C’est pourquoi depuis ce jour là je refuse tout traitement hormonal pilule y compris. D’ailleurs ironie du sort que les médecins ne s’expliquent pas j’ai moins de douleurs quand je ne prend pas la pilule.

Endométriose, témoignage

J’ai alors entrepris diverses démarches naturelles comme la kinésiologie, l’ostéopathie, ou encore l’acupuncture.  Ces approches m’ont toutes fait du bien, ont apaisé et accompagné mon corps mais surtout m’ont permis d’aller plus loin à la découverte de mes émotions, de mon histoire et de moi-même. J’ai adopté également un régime alimentaire adapté avec l’aide d’une naturopathe puis adapté par mes propres recherches et par les signes montrés par mon corps.

Voir mon article sur l’alimentation : https://en-douceur.com/alimentation-et-endometriose/

En parallèle, j’ai fait des IRM et échographies régulières en lien avec mes « points de côté » récurrents. J’avais une endométriose de stade IV qui touchait principalement l’ovaire gauche, un gros nodule qui commençait à envahir le rectum et de l’adénomyose sur l’arrière de l’utérus.

Nouvelle opération et PMA

3 ans après le diagnostic, j’ai été à nouveau opérée en urgence, toujours un kyste, toujours l’ovaire gauche que soit dit en passant les médecins m’avaient dit avoir enlevé lors de la dernière opération! Ils me l’ont enlevé à nouveau. Suite à une stimulation et une FIV,  malheureusement négative, il est toujours là et m’a même donné 1 ovule!! Incroyable cette histoires d’ovaire gauche qui résiste à tout!

Après cette opération, pendant 2 ans, j’ai eu un parcours pma douloureux, refait quelques séances d’osthéo et d’acupuncture qui m’ont fait beaucoup de bien et ai été suivie par un homéopathe.

J’ai suivi un régime alimentaire strict qui me convient plutôt bien et essayé d’éliminer toute forme de stress de mon quotidien. J’ai retrouvé des cycles très réguliers, un peu douloureux mais gérables avec deux journées maximum d’anti-inflammatoires et anti-douleurs les mauvais mois.

Comme mes trois opérations se sont passées en urgence et qu’il y avait rupture de kyste, les chirurgiens ont à chaque fois dû se concentrer sur l’urgence et je n’ai donc jamais été réellement opérée de l’endométriose.

Endométriose, témoignage, opération

J’ai donc décidé de chercher un excellent spécialiste et une fois celui-ci trouvé je me suis fait opérer en 2015. L’opération consistait à éliminer les adhérences et tissus d’endométriose espérant que mon régime, les traitements naturels et le gros travail sur moi l’empêchent de revenir!

J’ai patienté, choisissant avec soin mon chirurgien, une perle que je ne remercierais jamais assez pour son travail d’orfèvre, son écoute, son empathie et son grand professionnalisme.

Opération, à quoi faire attention : https://en-douceur.com/endometriose-se-faire-operer/

Le résultat est à la hauteur de mes espérances, plus une douleur, une qualité de vie retrouvée, je me sens guérie, je suis en accord avec moi-même et me sens heureuse dans mon mode de vie actuel et dans mes projets en cours et à venir.

Pour aller plus loin

Mon programme en ligne « Endométriose, diminuer douleurs et symptômes » : https://en-douceur.teachable.com/p/vivre-l-endometriose-en-douceur

Mon histoire et l’histoire du programme en vidéo : https://youtu.be/GSSCezvIT3I

Join the discussion 2 Comments

Leave a Reply

Inscription à la Newsletter

Reçois les dernières informations de Peggy Favez : féminin, cycle, endométriose, événements, offres spéciales exclusives

Vos données sont respectées