Flux instinctif libre

La première fois que j’ai entendu parler du flux instinctif libre j’ai eu un mouvement de recul. Aller aux WC pour laisser s’écouler le sang peut-être mais me retenir? Car c’est ça que j’avais mal compris et qui a fait que je ne suis pas allée plus loin. Trop d’années à ne pas écouter mon corps, à lui imposer pilule, rythme effréné alors au moment où je vivais bien mon cycle et de manière régulière impossible pour moi de “contrôler” la nature.

Et pourtant je me suis fait avoir au jeu du “je lis une phrase et je crois avoir tout compris”. J’ai appris seule et naturellement que le flux instinctif n’était pas ce que j’imaginais, celui-ci se mettant en place petit à petit naturellement dans ma vie.

 

Les culottes menstruelles, les alliées du Flux Instinctif libre

Je suis certaine que le fait de porter des culottes menstruelles pendant mes règles la majeure partie du temps a facilité cela. Ayant subi un début de syndrome du choc toxique en 2011, je ne peux plus mettre de tampons et me méfie un peu de la cup que je garde pour de rares occasions type rendez-vous à l’extérieur, voyage, ou autres obligations qui me font bouger.

Petit à petit, en prenant le temps quand je le peux de rester à la maison pendant mes règles, d’être au calme, à mon écoute et en culottes, j’ai perçu que je ne saignais pas du tout en continu. Quand les saignements arrivaient c’était par vague, petit à petit je me surprenais à me dire “tiens c’est bizarre on dirait que ça va arriver”. Alors, j’allais alors aux toilettes, y restait 5 minutes, le temps de laisser échapper mon sang puis retournait à mes occupations sans qu’une goutte ne coule pour quelques heures.

Je pense que les culottes ont aidé car je me sens confortable, je n’ai pas besoin d’aller vérifier ou de me changer comme avec une serviette hygiénique qui devient gênante. Avec un tampon ou la cup, on ne sent pas quand ça coule, quand c’est plein. Et puis avantage je fais des économies de culottes et de lessive comme de dois en changer un peu moins souvent.

 

Le flux instinctif libre, un peu de théorie

Intriguée par ce que mon corps mettait en place intuitivement et naturellement je suis cette fois allée me renseigner un peu plus loin sur le sujet et j’ai trouvé des informations intéressantes sur le site de Mélissa Carlier une coach qui tout comme moi vous accompagne à mieux vivre vos cycles et propose des ateliers pour mieux comprendre le flux instinctif : https://www.cyclointima.fr/

Contrairement à mes idées reçues de l’époque on parte de flux instinctif libre et donc on retrouve les notions d’instinct et de liberté. Cela signifie qu’on ne se retient pas (ce qui n’est d’ailleurs pas possible plus d’une minute pour ma part) mais qu’on est à l’écoute de son corps et qu’on sait anticiper quand cela va arriver, un peu comme quand on va aux toilettes pour nos autres besoins naturelles.

Il n’y a donc aucune contre indication médicale si vous êtes atteintes d’endométriose ou autre maladie du système reproducteur car vous laissez simplement votre corps suivre son rythme et vous l’accompagnez. C’est instinctif, c’est ainsi votre corps qui décide et non pas votre mental.

Un plus que j’ai découvert avec le flux instinctif libre c’est qu’il permet de vraiment écouter les signes, se connecter à ses sensations et c’est magnifique. Beaucoup de femmes qui le pratiquent disent qu’elles ont vu leurs douleurs de règles diminuer depuis ce changement et je veux bien le croire même si je ne peux pas confirmer, les douleurs ayant disparu chez moi avant cela.

Le flux instinctif libre en pratique

Le sang ne s’écoule pas de manière continue.

L’utérus est un organe qui se contracte pour libérer l’endomètre, ce tissu qui le tapisse et qui, si il n’y a pas fécondation, s’élimine par les saignements : les règles. Ce tissu se détache petit à petit sur une durée d’environ 3 à 7 jours selon les femmes.

Les contractions ne sont pas continues et Mélissa Carlier nous dit que les contractions auraient lieu 30 à 45 minutes avant que le sang ne coule ce qui permet de pouvoir un peu anticiper. Personnellement je ne sens pas ces contractions mais plutôt comme une envie pressante, style aïe j’ai besoin de faire pipi là très vite il faut que j’aille aux toilettes.

Les saignements surviennent dans un laps de temps d’environ 2 heures du coup j’anticipe parfois me disant que ça va bientôt être l’heure, parfois le simple fait d’aller faire pipi à ce moment là favorise l’arrivée du saignement.

 

Commencer à pratiquer le flux instinctif libre

Je vous recommande d’essayer avec les culottes menstruelles car c’est le meilleur moyen de sentir son corps et d’éviter les tâches avant peut-être d’oser rester en culottes normales mais à quoi bon, les culottes menstruelles sont si jolies (découvre mes préférées à la fin de cette article!

Rester à la maison au calme afin que cela soit plus facile de “sentir” son corps et les “besoin” d’écoulement du sang.

Si on est à l’extérieur, on peut anticiper en allant aux wc toutes les 1h45 environ mais c’est moins agréable au début.

Et surtout lâcher prise, ne pas vouloir de résultat, juste laisser faire ça ne vient pas tout de suite, comme un petit enfant de deux ans qui apprend à aller aux WC, d’abord on le met régulièrement sur le “pot” puis il commence à sentir, à aller aux wc, souvent au début un peu trop tard puis après un temps ça vient. Et ça viendra pour toi aussi.

En résumé pour moi le flux instinctif libre c’est un joli cadeau de son corps qui nous permet d’apprendre à l’écouter ainsi.

 

Pour aller plus loin

Mes culottes menstruelles préférées :

La marque Moodz avec un code promo “moodzendouceur” : https://moodz.co/

La marque sheThinx : https://www.mademoiselle-bio.com/protectionféminine/?ae=548

Ma vidéo sur les culottes menstruelles :

https://www.youtube.com/watch?v=q_sJiLY3Y2A&t=212s

Découvrir les 4 phases du cycle féminin pour vivre encore mieux ses règles

https://en-douceur.com/cycle-feminin-les-quatre-phases-du-cycle-menstruel/

 

Leave a Reply