6 solutions pour diminuer les douleurs de règles

Dans cet article tu découvriras les 6 solutions pour diminuer les douleurs de règles sous la forme de 6 pistes vastes à explorer.

Souvent les solutions proposées sont les mêmes depuis longtemps : anti douleurs, anti inflammatoires, repos, bouillottes, appareils type Livia ou Tense, tisanes.

Alors oui ça marche mais avec un grand mais : ils nous empêchent parfois d’aller creuser plus loin, sur la cause profonde de ces douleurs. Cette cause sur laquelle on peut agir avec des connaissances et beaucoup de patience auxquelles j’ajouterais encore de bons  professionnels pour nous guider.

Je te cite ici 6 pistes à explorer qui peuvent t’aider à diminuer les douleurs de règles.

 

1. EQUILIBRER SON SYTEME HORMONAL

Un équilibre des hormones du système reproducteur amène un confort au niveau du cycle et des règles. Cet équilibre se manifeste par peu voire pas de symptômes physiques désagréables, une humeur stable, des cycles réguliers et non douloureux et peu de problèmes de fertilité.

Le système hormonal est un système constitué de glandes qui sécrètent chacune différents ou un type d’hormone permettant de réguler certaines fonctions de notre corps.

Les glandes communiquent entre elles via les hormones : les hormones sont des messagères, elles disent au glandes et aux organes ce qu’ils doivent faire et comment.

Ces glandes doivent travailler en harmonie. Si l’une se dérègle elle va provoquer un déséquilibre par effet domino sur toutes les autres puis sur les organes qui essayeront de rééquilibrer. Car c’est de cela qu’il s’agit : l’équilibre ou homéostasie que notre corps recherche constamment. C’est cette recherche d’équilibre qui cause des symptômes douloureux ou inconfortables et même à terme des maladies chroniques.

 

système hormonal

 

2. SOUTENIR LA SANTÉ DU SYSTÈME DIGESTIF

Le lien entre le système digestif, l’alimentation et les douleurs de règles est  important car certains aliments peuvent influencer nos hormones ou encore l’inflammation. 

Commencer par l’alimentation c’est le changement le plus facile à mettre en place et celui qui nous amène des résultats rapides et observables.

Commencer par l’alimentation c’est apporter un confort immédiat au corps et à notre système digestif.

Comprendre les mécanismes de la digestion et l’action des aliments sur le corps et sur notre système reproducteur et hormonal est important. Cela nous permet de voir petit à petit ce qui nous convient ou non et d’adapter notre alimentation à notre cycle et aux réactions de notre corps.

Débuter ce chemin avec l’alimentation permet aussi d’accéder à quelque chose de bien plus précieux, l’écoute et l’observation du corps. On apprend à ressentir, observer les signes et les éventuels inconforts faisant un premier pas vers l’écoute active. Selon moi, lorsqu’on a des douleurs, cela signifie que le corps s’exprime pour être entendu.

En écoutant notre corps, en modifiant notre manière de nous alimenter pour plus de confort digestif et agir sur l’inflammation on commence à prendre soin. Parfois on peut voir rapidement les symptômes prémenstruels et les douleurs de règles diminuer.

 

poached egg with vegetables and tomatoes on blue plate

 

LE MÊME RÉGIME POUR TOUTES?

Nous sommes toutes différentes et nos gènes sont uniques mais nous avons également des différences de postures, de gabarit, d’exercices quotidiens, de parcours alimentaire, d’environnement géographique et culturel. Ainsi je suis de plus en plus convaincue qu’un régime qui convient à l’une d’entre nous ne conviendra peut-être pas à une autre. 

Je suis également convaincue que l’équilibre n’est pas le même d’une personne à une autre et donc que nous devons expérimenter ce qui nous convient le mieux. 

Des études ont bien sûr prouvé que la consommation ou non de certains aliments avait un rôle certains sur les douleurs mais aussi la régularité du cycle, le syndrome prémenstruel et le flux abondant ou non.

Je suis d’ailleurs le parfait exemple qu’une alimentation adaptée a contribué à la disparition des symptômes, des douleurs, à l’équilibre de mon cycle menstruel et à la non progression de la maladie dont je souffrais : l’endométriose. 

QU’EST CE QUE TU PEUX METTRE EN PLACE

Eliminer ce qui nous fait du mal et que j’ai listé la dessous mais ne pas oublier de compenser avec des apports importants pour que notre corps puisse guérir, se réparer et fonctionner avec énergie!

Eliminer : Mauvais gras, produits laitiers, gluten, produits industriels, sucres raffinés, viande rouge et charcuterie, alcool, café

Il ne s’agit pas de tout éliminer d’un coup mais peut-être essayer avant et pendant tes règles, ou alors éliminer un temps un de ces groupes pour voir si tu remarques une différence. Les mauvais gras par exemple (que l’on retrouve dans les produits industriels, laitiers, viande rouge et charcuterie) contiennent des mauvaises prostaglandines réputées pour favoriser l’inflammation et qui accumulées peuvent provoquer des contractions plus importantes de l’utérus afin d’éliminer le sang des règles

Une bonne alimentation, complète, régulière est à privilégier pour soutenir le corps dans sa production d’énergie et pour le bon fonctionnement du système digestif. 

 

Comment je peux faire mieux?

Pour cela veille à consommer de bonnes huiles, des petits poissons pour les omégas 3, te complémenter si besoin en oméga 6 qui favorise l’équilibre hormonal (huile d’onagre par exemple), des graines, fruits et légumes et des protéines de qualité.

Ce qui est intéressant c’est qu’avec ces ajouts, on amène des bonnes prostaglandines qui elles baissent l’inflammation, apaisent le corps et le système nerveux. Par contre lorsqu’on prend des anti-inflammatoires il est important de savoir que ceux-ci éliminent l’action des mauvaises prostaglandines mais aussi des bonnes.

L’un des meilleur moyen de savoir si notre système digestif est en bonne santé c’est la fréquence et la « qualité » de nos selles. Dans l’idéal il faudrait aller à selles tous les matins, signe d’une santé digestive optimale.

Soutenir son système digestif c’est manger régulièrement, avoir une alimentation équilibrée, bien mâcher et s’hydrater. C’est aussi se pencher sur la qualité de notre microbiote, aller peut-être investiguer plus loin pour déceler d’éventuels troubles ou maladies comme la candidose par exemple.

Dans tous les cas il est intéressant quand on commence ces changements d’aller consulter un naturopathe afin de cheminer selon nos besoins!

 

 

3. SOUTENIR LES SYSTEMES D’ELIMINATION

Ici encore on soutient nos intestins mais aussi notre foie et notre peau qui sont nos principaux alliés pour éliminer ce qui ne nous sert plus. Le premier est les intestins, quand il sature, le foie prend en charge plus qu’il ne le devrait et quand les deux n’en peuvent plus, c’est la peau qui élimine. Des problèmes de peau sont donc souvent un signe de surcharge des émonctoires d’élimination.

Plus nos émonctoires chargés d’éliminer sont fatigués, plus nous sommes également fatiguées et susceptibles d’avoir un système nerveux lui aussi surchargé et qui donc réagit plus fortement aux signaux « douleurs » et « stress », ce joli cocktail pouvant favoriser l’inflammation.

LE FOIE NOTRE ALLIÉ À CHOUCHOUTER

Notre foie est notre organe d’élimination et de nettoyage du sang et se retrouve avec plus de travail à traiter rapidement ce qui va contribuer encore un peu au dérèglement hormonal. On peut soutenir le foie avec certaines plantes comme le chardon marie, faire des mono-diètes pour l’aider à éliminer ce qu’il n’arrive pas à traiter pour cause de stress, boire suffisamment.

Les métaux lourds sont également un problème pour notre santé, on les retrouve dans nos plombages de l’époque mais aussi dans l’alimentation, spécialement actuellement dans les poissons de mer. Il existe des dentistes spécialisés dans le remplacement des plombages mais aussi une algue qui « pompe » les métaux lourds et aide à les éliminer, la chlorella. Pour savoir si notre corps contient des métaux lourds et quelle quantité, on peut faire un test en laboratoire avec un cheveu.

Additifs, hormones de synthèses, plastique, xeno-oestrogènes, nous vivons dans un monde qui nous amène au quotidien un joli cocktail qui chamboule notre système hormonal. Nous avons grandi baignées dans l’ère du plastique et il est difficile d’éviter ces toxiques. Heureusement on trouve actuellement de plus en plus de produits qui nous permettent de réduire leur consommation.

Quand il s’agit d’hormones du cycle reproducteur, le principal problème vient des xéno-oestrogènes, hormones de synthèses que l’on peut trouver dans le plastique, le maquillage, les cosmétiques ou encore les produits de nettoyage. Les récepteurs d’oestrogènes dans notre corps  absorbent ces xeno-oestrogènes et font donc grimper le niveau d’oestrogènes provoquant un déséquilibre. 

Comment faire pour éviter les perturbateurs endocriniens?

Il y a un article sur mon blog au sujet du plastique  https://en-douceur.com/bpa-parabens-phthalates-reduire-notre-exposition-aux-xeno-oestrogenes-et-produits-chimiques/ avec un lien pour plus d’explications sur les différentes manières d’éviter le contact avec ces toxiques.

Le plus important est de s’intéresser à la composition de nos produits, stopper les bouteilles en plastique , jeter nos poêles en Téflon, nos spatules en plastique, les Tupperware en plastique en contact avec des aliments chauds.

Il est important aussi d’utiliser des produits pour le corps, la peau et les cheveux le plus naturel possibles et d’être conscient que ces toxiques et simulateurs d’hormones se retrouvent dans la plupart des matériaux de nos maisons, meubles, textiles ou encore médicaments et pilules.

Dans tous les cas il est intéressant quand on commence ces changements d’aller consulter un naturopathe afin de cheminer selon nos besoins!

 

4. APAISER ET SOUTENIR LE SYSTEME NERVEUX

 

 

Le stress fait partie de notre quotidien et de notre société. On peut différencier deux formes de stress, le premier issu d’un réel danger, d’une réelle atteinte à notre intégrité physique et émotionnelle alors que le deuxième est occasionné par notre rythme de vie et notre mental.

Pour le premier, si il surgit c’est de manière intense et inattendue qui peut se prolonger avec divers symptômes dans le temps. Lorsque cela arrive, il faut prendre le temps, se reposer, laisser au corps et au mental le temps d’intégrer ce qu’il s’est passé et s’entourer de bons professionnels  sur lesquels s’appuyer.

Pour le deuxième, nous sommes les seules responsables de notre manière d’appréhender ce qui nous arrive, nos pensées, notre rythme de vie. Bien sûr il est difficile de tout changer d’un coup, mais on peut progressivement apprendre à prendre du recul sur ce qui arrive, apprendre à mieux respirer, commencer à méditer, s’arrêter quelques secondes pour simplement ressentir nos émotions.  On peut aussi prendre le temps de réviser nos priorités, notre organisation, notre entourage et la voie que l’on suit.

Cela prend du temps d’arriver à atténuer notre niveau de stress mais c’est tellement important de soutenir notre système nerveux qui est également central dans tout ce qui concerne la sensibilité et la gestion de la douleur.

 

Ici aussi tu peux aller plus loin avec cet article sur mon blog : https://en-douceur.com/stress-et-desequilibre-hormonal/

 

5. APAISER L’INFLAMMATION

Les 4 pistes à explorer ci-dessus auront un effet positif pour apaiser l’inflammation qui est souvent la cause principale des douleurs de règles. 

A cela on peut ajouter des principes d’hygiènes de vie tels que : bien s’hydrater, prendre l’air, être en contact avec la nature, bien se nourrir dans un sens également de ce que l’on laisse entrer dans notre vie : qualité de l’information, loisirs, relations, travail.

Un autre moyen d’apaiser l’inflammation c’est le mouvement et la respiration qui permettent une meilleure circulation sanguine et d’énergie.

Lorsque l’on a mal, on a pas envie de bouger notre corps douloureux préférant nous recroqueviller sur nous mêmes protégeant notre ventre. 

Et pourtant avoir une activité physique douce permet à l’énergie, au sang à la lymphe de mieux circuler, à l’oxygène d’agir sur nos cellules et tissus, à nos tissus de se détendre.

Aller voir un ostéopathe ou un kiné permet aussi de rectifier sa posture qui peut avoir elle aussi un impact sur les douleurs et le cycle.

En yoga, les postures d’ouvertures vous permettent l’ouverture du petit bassin, des hanches afin de faire circuler l’énergie et décongestionner cette partie douloureuse de notre corps.

Télécharge ici mon ebook gratuit avec des postures toutes douces

https://en-douceur.com/produit/yin-yoga-soulager-les-douleurs-ebook-gratuit/

 

 

 

 

6. RENCONTRER LE FEMININ

Prendre le chemin du féminin, celui de la connaissance de soi par la douceur, l’écoute et la profondeur et tous ces mots féminins, yin selon la tradition chinoise.

Le yin et le yang, ces deux aspects que l’on retrouve dans tout avec plus ou moins d’importance

le yin : le féminin, le froid, la nuit, l’intériorité, la lune entre autre

le yang : le masculin, le chaud, le jour, l’action, le soleil

On peut parler de yin comme étant une énergie féminine et du yang une énergie masculine. Nous avons les deux qualités en nous mais en tant que femmes nous sommes naturellement plus yin.

Hors notre société valorise les aspects yang : activité, action, faire, productivités, rapidité et nous sommes toutes et tous embarqués dans cette fuite en avant.

Un exemple peut être de déceler ce qui a le plus de valeur dans notre société actuelle : A quel point as-tu du succès, réussis-tu ce que tu entreprends, qu’as-tu accompli ou réalisé?

Ce n’est malheureusement pas :  Comment est-tu présent à toi-même? es-tu dans ton corps? sais-tu utiliser ton intuition et ton intelligence émotionnelle?

Je ne dis pas là d’arrêter l’un pour n’aller que vers l’autre mais encore une fois que les miracles et la guérison peuvent arriver quand l’équilibre est là.

Et lors de notre cycles menstruel ces aspects sont également présents; nous sommes plus yin lors de nos règles et plus yang lors de l’ovulation.

COMMENT FAIRE POUR AMENER PLUS DE YIN OU DE FÉMININ DANS SA VIE?

en dehors du yin yoga bien sûr qui remplit parfaitement son rôle de prendre le temps, s’écouter, intérioriser? On revient à une des manières de gérer le stress : la pleine conscience. Le moment présent, être là pour soi, être là quand on écoute l’autre, créer de meilleurs relations, amener de la douceur dans ce monde. RALENTIR.

Ce n’est pas un plaidoyer féministe ni un rejet du masculin ou de l’aspect yang.  C’est un rappel que nous sommes différents, qu’en tant que femmes nous avons des cycles. Si ils sont respectés cela nous amène plus de confort mais que dans notre société actuelle dirigée par des hommes plus de valeur est accordée à l’aspect yang.

La féminité n’a aucun rapport avec du rouge à lèvre ou des formes physiques, cependant si pour toi il peut être difficile de porter ces attributs féminins il peut être intéressant de creuser. Se demander pourquoi  c’est compliqué ou encore peut-être quelles peurs ou croyances cela soulève.

 

 

UNE MANIERE DE SE CONNECTER AU FEMININ : SE RECONNECTER A SON CYCLE

AU NIVEAU PHYSIQUE

C’’est apprendre à connaître ce qui se passe dans notre corps au niveau des hormones, de nos ovaires, de notre utérus. C’est aussi observer comment le corps réagit jour après jour et ce qui l’impacte pour un cycle régulier et un bien-être général. Connaître son cycle c’est pouvoir retrouver plus de confort au moment des règles et aussi oeuvrer pour améliorer notre fertilité.

Mieux connaître son corps et son fonctionnement c’est aussi mieux déceler ces signes. C’est savoir percevoir ce qui est  normal, ce qui change ou ce qui doit nous inquiéter. Nous devenons alors responsable de notre santé et pouvons mieux communiquer avec notre entourage et le corps médical.

AU  NIVEAU ÉMOTIONNEL

C’est déceler les quatre phases du cycle qui correspondent à des archétypes nous permettant de mieux nous connaître et nous comprendre. Comprendre notre nature cyclique, nos émotions et notre énergie qui fluctuent tout au long du mois.

Ces quatre phases qui sont décrites parfaitement dans le livre « Lune Rouge » de Miranda Gray et que vous pouvez rencontrer également dans mon programme « 28 jours à la rencontre de votre cycle ». Un programme simple avec des infos et des exercices qui te permettent le temps d’un cycle de l’explorer à fond et que tu peux refaire au fil de tes cycles avec ou sans pilule : https://en-douceur.teachable.com/p/28-jours

 

Aller plus loin

Pour aller bien plus loin et tout comprendre sur ton cycle, les règles et le féminin découvre ici la formation en ligne la plus complète sur le sujet!

78 vidéos explicatives, de l’info sur le corps, les hormones, l’équilibre, des protocoles santé, tout savoir sur l’alimentation, le stress, mais aussi le féminin, ses blessures et bien plus encore que je te laisse aller regarder ici : https://en-douceur.teachable.com/p/mon-cycle-en-equilibre

 

Leave a Reply

Télécharge mon ebook gratuit

en t'inscrivant à ma newsletter, reçois mon ebook gratuit pour explorer chaque phase de ton cycle 

Vos données ne sont pas transmises et sont utilisée uniquement par en-douceur pour vous transmettre son contenu